Wall Street sans direction après les résultats de Johnson et Johnson

 |   |  871  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les places américaines ont terminé sans direction ce lundi, hésitant entre les chiffres décevants publiés par Johnson et Johnson et la nouvelle acquisition réalisée par Cisco. Le Dow Jones cède 0,15% à 9.871 points, le S&P 500 abandonne 0,28% à 1.073 points mais le Nasdaq prend 0,04% à 2.140 points.

Wall Street n'a pas trouvé de tendance ce mardi après les résultats plutôt décevants de Johnson & Johnson et en attendant ceux d'Intel après la clôture. Mais les valeurs technologiques, moins bien orientées que les autres lundi, soutiennent les cours en raison du rachat de Starent par Cisco pour 2,9 milliards de dollars. Et le bal des publications va se poursuivre cette semaine avec les performances trimestrielles des grandes banques américaines et de géants industriels (General Electric, IBM, ...). Sur le front des statistiques, on attend en outre les ventes de détail, la production industrielle et la confiance des consommateurs. Sans oublier les minutes du dernier Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale.

A la clôture, le Dow Jones cède 0,15% à 9.871 points, le S&P 500 abandonne 0,28% à 1.073 points mais le Nasdaq prend 0,04% à 2.140 points.

Du côté des valeurs, Johnson & Johnson cède 2,43% à 61,01 dollars après avoir publié un chiffre d'affaires inférieur aux attentes des marchés. Celui-ci a reculé de 5,3% au titre du troisième trimestre, à 15,08 milliards de dollars là où les analystes avaient anticipé 15,19 milliards. Du coup, la résistance des profits du groupe passe au second plan. Le groupe de pharmacie et de produits d'hygiène personnelle a dégagé 3,35 milliards de dollars de bénéfices sur la période, en hausse de 1,1% sur un an. Par action et hors exceptionnels, cela représente 1,20 dollar contre 1,13 dollar escompté par les opérateurs. En outre, le groupe a revu à la hausse ses prévisions pour l'ensemble de l'année, misant désormais sur un bénéfice par action (BPA) compris entre 4,54 et 4,59 dollars. Sa précédente fourchette allait de 4,45 à 4,55 dollars.

Le secteur financier est particulièrement surveillé ce mardi alors que les principales banques américaines vont publier leurs résultats en fin de semaine. JPMorgan ouvrira le bal dès mercredi. La deuxième banque américaine recule de 0,91% à 45,66 dollars. Citigroup (+1,26% à 4,83 dollars) et Bank of America (-1,22% à 17,81 dollars) suivront jeudi et vendredi. Goldman Sachs chute de son côté de 1,54% à 187,23 dollars après que l'influente analyste Meredith Whitney est passée de "neutre" à "achat" sur le titre, dont le cours a dépassé l'objectif de cours qu'elle s'était fixée.

Toujours sur le secteur financier, American International Group (AIG) prend 0,29% à 44,53, à dollars. L'ancien premier assureur mondial a confirmé ce mardi la cession de sa filiale taiwanaise d'assurance-vie Nan Shan à un consortium basé à Hong-Kong et mené par le fonds d'investissements Primus Financial. Le montant de cette opération est de 2,15 milliards de dollars, chiffre en ligne avec les dernières rumeurs de marché. Il s'agit de la plus importante vente réalisée par AIG depuis qu'il s'est engagé dans un vaste programme de cessions pour rembourser les 180 milliards d'aides publiques perçues pour éviter la faillite.

CIT Group plonge de 11,54% à 92 cents. Le spécialiste du crédit aux petites et moyennes entreprises, qui connaît de grandes difficultés, a annoncé que son directeur général Jeffrey Peek prévoyait de quitter ses fonctions à la fin de l'année. Et les marchés s'inquiètent par ailleurs des rumeurs faisant état du mauvais accueil qu'aurait réservé les créanciers obligataires de CIT à l'offre d'échange de dette proposé par le groupe. En cas d'échec de cette dernière, CIT pourrait être contraint de se placer sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

Au chapitre des fusions-acquisitions, Cisco a annoncé ce mardi le rachat de Starent, spécialisé dans les technologies reliant les téléphones portables à Internet. L'équipementier en télécoms va proposer 35 dollars par action de sa cible, soit une prime de 20% par rapport au cours de clôture de lundi soir, pour un montant global de 2,9 milliards de dollars. Cisco progresse ce mardi de 0,28% à 23,85 dollars et Starent bondit logiquement pour se rapprocher des 35 dollars. Le titre grimpe de 16,81% à 33,91 dollars.

Dell, deuxième fabricant mondial d'ordinateurs, cède pour sa part 0,16% à 15,40 dollars, alors qu'il a indiqué envisager d'autres acquisitions. En septembre, le groupe avait annoncé la prise de contrôle de la société de services informatiques Perot Systems pour 3,9 milliards de dollars. Un montant que la majorité des analystes avaient jugé bien trop élevé.

Ford termine stable à 7,62 dollars. Le deuxième constructeur automobile américain a trouvé un accord préliminaire avec son principal syndicat sur une nouvelle convention collective. Le groupe espère ainsi renforcer sa compétitivité, en alignant notamment les conditions de travail de ses salariés sur celles en vigueur chez ses deux concurrents américains, General Motors et Chrysler. Cet accord, qui doit désormais être soumis aux 41.000 membres de l'United Auto Workers, prévoirait notamment l'interdiction de toute grève jusqu'en 2015 et un gel des salaires sur les nouvelles embauches lors des six prochaines années.

Enfin, Johnson Controls chute de 2,40% à 26,48 dollars. Le premier équipementier automobile américain a livré ses prévisions pour l'année 2010. Il mise sur un BPA compris entre 1,35 et 1,45 dollar, contre 1,44 dollar attendu par les opérateurs. Le groupe anticipe par ailleurs une hausse de 9% de son chiffre d'affaires sur la période, à 31 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :