Le secteur du luxe justifie sa prime à la visibilité

 |   |  349  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe suisse Richemont, propriétaire des marques Cartier et Van Cleef & Arpels, vient de confirmer la bonne santé du secteur. Le groupe a annoncé lundi un chiffre d'affaires supérieur aux attentes pour son troisième trimestre, porté par une région Asie Pacifique toujours vigoureuse. A quelques minutes de la clôture, LVMH et Compagnie Financière de Richemont s'adjugeaient plus de 3%.

Le secteur du luxe a bel et bien le vent en poupe. Malgré les incertitudes sur l'évolution de la dynamique de croissance émergente, ses principaux acteurs continunent d'attirer le chaland, nortamment du côté de l'Asie. Richemont en est la parfaite illustration. Au titre du troisième trimestre de son exercice qui s'achèvera le 31 mars prochain.  Sur la période, le chiffre d'affaires du numéro deux mondial du luxe derrière LVMH a atteint 2,62 milliards d'euros, soit une progression de 24% à taux de changes constants et réels.

Le consensus des analystes interrogés par Reuters tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 2,52 milliards d'euros sur la période.

A quelques minutes de la clôture, LVMH et Compagnie Financière de Richemont s'adjugeaient plus de 3%.

En Asie-Pacifique, les ventes se sont accrues de 36% à 1,05 milliard d'euros pour la période sous revue.

"La performance du groupe reste solide. La croissance des ventes reflète une demande en hausse en Asie-Pacifique, la créativité de nos maisons et l'attirance pour nos produits", a commenté Johann Rupert, président directeur général de Richemont, dans un communiqué.

"Les activités du groupe sur les neuf derniers mois nous permettent de reconfirmer nos attentes d'un résultat opérationnel sur l'année en hausse sensible par rapport à l'exercice précédent."

L'homme d'affaires sud-africain est réputé au sein du secteur du luxe pour sa prudence de ton.

La position de trésorerie nette du groupe s'est accrue à 2,9 milliards d'euros à la fin 2011, contre 2,2 milliards un an plus tôt, précise également le groupe dans un communiqué.

Les marques du groupe Richemont seront sous les feux des projecteurs cette semaine avec le salon international de la haute horlogerie qui ouvre ses portes ce lundi à Genève.

De quoi largement justifier les primes boursières accordés par le marché au secteur du Luxe. LVMH, Richemont et Swatch Group se négocient en moyenne aujourd'hui à 17,4 fois les bénéfices escomptés en 2011, soit près de deux fois plus que l'Euro Stoxx 50 qui affiche un PER inférieur à 9. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2012 à 17:10 :
C'est la crise : le luxe se porte bien !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :