Bolloré projette de faire rouler Autolib' en Bourse

 |   |  472  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Autolib' en Bourse ? C'est ce qu'a annoncé Bolloré dans un entretien accordé au journal "Les Echos". L'homme d'affaires breton entend se "confronter aux financiers" avec la mise en Bourse de son activité batteries et véhicules électriques à l'automne 2013.

Le succès d'Autolib' ne se dément pas. Moins d'un an après sa mise en service dans les rues parisiennes, Bolloré revendique « 38 000 abonnés, dont 13 600 personnes abonnées pour l'année » pour son service de location de voitures électriques en libre service. En plus d'être un succès commercial, Bolloré se félicite d'avoir lancé un produit qui « technologiquement, marche ». « Il y a plus de 550.000 personnes qui sont venues utiliser la voiture. Nous avons immatriculé 1.384 véhicules sur les neuf premiers mois de l'année, soit 32 % du marché français du véhicule électrique. ». Une augmentation en flèche ! En février, il n'y avait seulement que 6 374 abonnés dont 2 790 à l'année. Le groupe est donc « en avance de trois ans sur [sa] feuille de route », mais il n'est pas « capable de dire si la croissance rapide qu'[il] conna[it]actuellement va se prolonger ou pas. »

Pas de déferlante d'actions

 Il ne faut pas s'attendre à une déferlante d'actions « Bolloré Blue Solutions », Bolloré souhaite en effet conserver « de 80 % à 90 % du capital », précise-t-il aux Echos. A l'automne 2013, soit au moment de l'entrée en Bourse de la future entité (qui comprendra les batteries, les véhicules électriques, les condensateurs, les supercapacités et les automates), Autolib' entend « réaliser un chiffre d'affaires de 20-25 millions d'euros par an », annonce l'homme d'affaires. Pour l'activité voitures aux particuliers, Vincent Bolloré estime que les ventes pourraient « représenter la même chose » Quant à l'activité batteries stationnaires, « il est difficile d'avancer un chiffre », concède Bolloré.

Confiance des investisseurs

L'action Bolloré est au sommet, se payant même le luxe de crever en septembre dernier le plafond des 200 euros. Le sursaut du titre va de pair avec l'annonce d'excellents résultats semestriels sur fond de conjoncture capricieuse mais aussi il est lié à la montée du groupe au capital de Vivendi à près de 4,5%. Cette bonne tenue du dossier en Bourse traduit la confiance des investisseurs dans le business model du groupe diversifié. Il ne date pas vraiment d'hier, depuis une vingtaine d'années, la stratégie de l'entreprise s'oriente vers la diversification afin de repartir mieux les risques. En plus d'une diversification sur les métiers, le panachage est aussi légion dans son implantation géographique. Bolloré couvre en effet plus de 40 pays actuellement, ce qui rend le groupe peu sensible aux risques géopolitiques. Fondamentalement, le ratio « valeur entreprise sur chiffre d'affaires » reste sur des bases attractives à 0,70x estimé pour 2012 pour un PER de seulement 8,43x les bénéfices attendus pour l'année en cours. C'est une valeur typique de « fond de portefeuille » alors que le consensus de Thomson Reuters table sur un objectif de cours moyen terme relevé à 220 euros, malgré la hausse de 35% du dossier depuis le début de l'année.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :