L'Europe plombe les résultats de Métro

 |   |  523  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Metro, le leader de la distribution en Allemagne et quatrième au niveau mondial, a dévoilé des résultats mpactés par le ralentissement économique en Europe, dans la continuité du premier semestre.

Le grossiste allemand avait lancé un avertissement sur ses résultats le 8 octobre dernier, ce qui lui valut une chute de 9% le groupe prévoyait alors un résultat opérationnel 2012 d'environ 2 milliards d'euros contre 2,372 milliards attendus jusqu'à présent. Après un début d?année décevant, marqué par un ralentissement de sa croissance, le quatrième distributeur mondial confirmait ne pas s'attendre à une progression de ses bénéfices cette année en raison de la conjoncture morose mais anticipait une hausse de ses ventes. Le chiffre d'affaires a certes progressé de 0,6% à 15,9 milliards, en ligne avec le consensus, mais le résultat opérationnel a chuté de 35% à 398 millions, un niveau inférieur à celui anticipé par les analystes qui tablaient sur 415,3 millions

Des résultats pénalisés par la crise de la dette en Europe, et notamment par une réduction de la consommation ménages. « Sur fond de montée du chômage, qui a atteint un nouveau record en zone euro, et d'un durcissement des mesures de consolidation pour endiguer la crise des dettes souveraines, l'environnement de la consommation en Europe s'est encore assombri au cours des dernières semaines », a commenté le groupe. Il faut savoir que 39% du chiffre d?affaires de Metro est réalisé en Allemagne, et 31% en Europe de l ?ouest. Au total, seulement 5% du chiffre d?affaires est réalisé hors d?euros ce qui fait du groupe le distributeur le plus exposé à l'Europe mature. L'activité de Metro a été particulièrement affectée en Espagne ainsi qu'en Europe de l'Est ( où il réalise 25 % de son chiffre d?affaires) et, d'une façon générale dans les rayons non-alimentaires, comme pour Carrefour. De plus, Metro dit moins percevoir de bénéfices de sa branche de gestion d'actifs immobiliers ce qui a impacté le bénéfice net. Au troisième trimestre, le bénéfice est en effet tombé à 77 millions d'euros, contre 190 millions un an plus tôt.

Sous valorisation

"Grâce à de nombreuses mesures visant à accroître la valeur pour le client, la majeur partie de notre activité est restée stable. Toutefois, ces mesures ne peuvent pas faire pleinement leur effet dans l'environnement économique actuel et cela se reflète dans nos résultats trimestriels", a commenté le patron de Metro, Olaf Koch, cité dans un communiqué. En baisse de 23% depuis le début de l ?année, le titre se paye 10,2 fois les bénéfices attendus pour 2012 pour une valeur entreprise sur Ebitda de 8,75 fois. A titre de comparaison, son concurrent français se paye 17,2 fois les bénéfices prévus pour 2012. La valorisation du distributeur allemand est donc plus attractive, mais son exposition à l?Europe, où il réalise 95% de ses ventes justifie cette sous valorisation. 19% des analystes conseillent d?ailleras de vendre le dossier, 53% de le conserver quand 28% des analystes estiment que la baisse du titre offre un bon point d?entrée. La moyenne du consensus fixe un objectif de cours à 24,98 euros. Le titre, qui vient de sortir du Dax 30, grimpe de 2,19%, pour s?échanger à 21,90 euros.

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :