Un bond de 5,6 % en une semaine. Le CAC franchit le cap des 3.500 points

 |   |  328  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Reçu 5 sur 5 ! Le CAC termine la semaine sans la moindre fausse note, avec 5 séances de hausse. L'indice a été soutenu par des espoirs croissants d'un accord sur le financement de la Grèce. Paris s'offre ainsi un rallye hebdomadaire spectaculaire de 5,6%.

L'indice parisien s'adjuge encore 0,87% et franchit le cap des 3.500 à 3.528 points, au plus haut du jour et haut plus haut depuis le 18 octobre dernier. Ailleurs, Francfort progresse de 0,89%, à 7.309 points, avec 1,8 milliards d'euros, soutenu par une amélioration de la confiance des entreprises allemandes à en croire l'Ifo qui dépassent largement les attentes en s'inscrivant 101,4 en novembre contre 100 points en octobre. L'Espagne gagne 0,43%, l'euro stoxx grimpe de 0,87% alors que Londres avance de 0,49%.

EDF s'offre 4,58 %

Du coté des valeurs, EDF grimpe de 4,58%, à 14,73 euros après avoir annoncé la distribution d'un acompte sur dividende de 0,57 euro par action en numéraire versés à ses actionnaires au titre l'exercice 2012. La chimie était très entourée, avec Solvay qui progresse de 2,43%, à 99,89 euros, et Arkema qui gagne 2,39%, à 76,67 euros, suivi du secteur de la construction avec Bouygues qui s'adjuge 2,03%, à 18,37 euros , et Vicat qui bondit de 3,7%, à 43,25 euros.

A l'inverse, Alcatel Lucent fait le grand écart en séance en perdant 3,68% à 0,89 cts après avoir testé les 1 euro en séance. En effet, selon Bloomberg, l'équipementier télécoms est en négociations avec la banque américaine Goldman Sachs (GS) afin d'obtenir un prêt d'un montant non dévoilé, qui lui permettrait de renforcer sa situation financière. EADS cède 1,37%, à 24,90 euros alors que la France va vendre une participation de 3% à l'Allemagne afin de ramener sa part à 12%.

Iliad boosté par Morgan Stanley

Sur le SBF 120, Iliad bondit de 4,05% à 133,65 euros, alors que Morgan Stanley relève sa recommandation sur Iliad de "pondération neutre" à "surpondérer" et porte son objectif de cours de 152 à 165 euros Valeo bondit de 3.37%, à 35,45 euros alors que Goldman Sachs a relevé le dossier de "neutre" à "achat". Sur le marché des changes, l'euro reste bien orienté et grimpe de 0,64% pour se négocier à 1,2958 et 0,76%, à 106,66 yens. Le dollar grimpe de 0,1%, à 82,34 yens.

Le pétrole s'inscrit en hausse avec un WTI qui se négocie à 88,29$ alors que le brent progresse de 0,32%, à 110,9$. L'once d'or s'inscrit en hausse de 1,15% pour s'échanger à 1748$.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2012 à 17:12 :
Nous partons il n'y a pas si longtemps d'un énorme point bas boursier, où il n'y avait plus d'argent, plus d'argent des particuliers, des banques, des assurances, des fonds, des investisseurs internationaux; et depuis tout remonte, grâce à l'argent issu des imprimantes, produit pendant plusieurs années sans effet sur la période car retenu par les banques pour améliorer leurs ratios de solvabilité, mais qui se remet à circuler petit à petit, car les banques atteignent leurs objectifs et d'ailleurs les accords de Bâle III ne sont pas du tout respectés par les américains( qui ont depuis début 2009, il faut le rappeler, carte blanche pour évaluer leurs actifs invendables à la valeur qu'ils veulent, donc ont des ratios totalement bidons qui ne doivent pas être détaillés à la face du monde), et depuis cet été, il y a des échos qu'ils vont être repoussés de 2 ans pour les banques européennes.
On a vu un très beau découplage des valeurs ces dernières années, entre celles qui exportent monter en flèche en bourse et celles qui stagnent en chiffre d'affaire, voir leur parcours boursier laminé. Et de plus, les pays du sud commencent à investir chez nous, car chez eux le marché est plus cher alors certains de là bas pensent faire de bonnes affaires chez nous.
Réponse de le 25/11/2012 à 18:24 :
Les marchés sont chers ou font peur ? les états s'endettent exprès pour permettre à l'argent d'aller vers eux.
Les états font peur car surendettés ? les états stoppent leur endettement donc l'argent repart vers les marchés.
L'argent va là où il est le plus rentable et surtout.. là où il y a de la place, il n'y a plus de place dans les obligations.
Depuis bientôt 1 an je pense que le cac peut allers vers 7000 en 2016, mais ce n'est que cet été que j'en profite.
a écrit le 25/11/2012 à 11:36 :
En effet, en fin d'année il est judicieux de prendre ses moins-values pour réduire le montant des PV (soumises à l'impôt). Car des MV latentes ne se déduisent pas ... De ce fait, les valeurs les plus faibles sont délaissées (en général des mid et small caps) et les liquidités sont réinvesties sur des valeurs sures ce qui les fait monter.
a écrit le 24/11/2012 à 16:40 :
Ces hausses habituelles de fin d'année dans des volumes très faibles ne sont-elles pas liées aux bonus bancaires? Je ne parle pas de complot mais de convergence d'intérêts pour ne pas attirer l'attention entre les bonus éleves et une bourse en baisse? Par ailleurs, il faudrait vérifier l'historique mais il me semble que mise a part 2008, ce phénomène de rallie de fin d'année se produit justement tous les ans.
a écrit le 24/11/2012 à 13:30 :
Attention, méfiez-vous des hausses dans des volumes ridicules, la majorité des échanges sont maintenant de l'intraday.
a écrit le 24/11/2012 à 11:53 :
J'avais annoncé 3500 points, n'oubliez pas de renforcer sur Pernod-Ricard !
a écrit le 24/11/2012 à 10:06 :
Vive les robots !
a écrit le 24/11/2012 à 9:35 :
L'effet de la dégradation probablement !
a écrit le 23/11/2012 à 19:55 :
Il est clair que le rhalli de fin d'année est bien connu. Là, maintenant, nous attendons tous la même chute que grâce à Lehman. Tous les perdants ont tenté leur chance...
a écrit le 23/11/2012 à 19:26 :
Non, les marchés croient au Père-Noël. En plus, il serait idiot de gâcher les fêtes de fin d'année tout de même !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :