Sous pression avant le sommet, l'euro plonge face au yen

 |   |  340  mots
A quelques heures de l'ouverture de sommet européen censé trouver des solutions pour enrayer la crise européenne, l'euro se retrouve à nouveau sous pression face aux autres devises.

Il évolue en baisse de 0,38%, à 1,2429 face au dollar et décroche de 0,84% face au yen pour revenir à 98,56(contre 99,44 à la clôture parisienne la veille), signe que la plupart des investisseurs n'attendent pas de solution miracle du coté des dirigeants européens.
La crise ne sera bien sur pas réglée d'un coup de baguette magique mais les marchés n'attendront pas 5 ans de refondation de la construction économique européenne pour mettre sous pression les couts d'emprunts d'états des pays en difficultés. Or, le temps presse pour Milan et Madrid, respectivement 3ème et quatrième puissance économique de la zone euro, qui se retrouvent asphyxiées par des taux d'intérêts astronomiques en raison de la perte de confiance des investisseurs dans leur capacité à gérer leurs déficits.

Il est certes nécessaire, même indispensable, de se projeter sur le long terme et de poser les jalons vers une intégration économique, budgétaire, et politique mais la temporalité des marchés est différente.
Les opérateurs dont l'inquiétude ne cesse de grandir, ont besoin de solutions d'urgence, capables de répondre sereinement face à l'envolée des taux des pays périphériques, Espagne et Italie en tête.

Les sujets épineux ne manquent pas, à tel point que le sommet de l'UE ne pourra pas régler en deux jours l'ensemble des zones d'ombres qui plombent les marchés et la monnaie unique. De l'avis des opérateurs, la devise européenne devrait rester sous pression en particulier en raison des divergences entre responsables européens sur la question de la mutualisation des dettes, la chancelière allemande Angela Merkel ayant répété force de conviction son opposition à l'émission d'euro-obligations, une mesure à laquelle Paris, Rome et Madrid sont favorables.

En attendant les premières déclarations, les investisseurs vendent l'euro au profit du dollar et surtout au profit du yen qui confirme de son coté son statut de valeur refuge en période d'incertitude.

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :