C'est Noël !

 |   |  319  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Macron s'attaque à la règle des 3%.

La limite du déficit à 3% du PIB.

Une règle qui serait dépassée et désuète.

La stratégie est claire.

Elle a émergé après la crise des gilets jaunes.

Et elle se précise à l'approche (déjà) des élections de 2022 : on va ouvrir les vannes.

On va faire encore plus de cadeaux.

Pour relancer l'économie.

Et, surtout, pour être "populaire".

C'est Noël.

LA NOUVELLE MUSIQUE
Avec en chef d'orchestre la Reine Christine.
La relance budgétaire.
Pour Christine Lagarde, la BCE a atteint les limites de son exercice.
Elle a baissé les taux en dessous de zéro.
Elle distribue gratuitement de l'argent à travers les circuits financiers.
Et elle finance gratuitement la dette des pays même les plus endettés.
Et pourtant la croissance de la zone euro n'en finit pas de ralentir.
Voici donc venue l'heure de la relance.
La relance budgétaire.

ERREUR DE DESTINATAIRE
Ce message s'adresse, en théorie, aux pays qui ont les moyens de faire de la relance.
Donc, en théorie, toujours aux pays qui sont en situation de surplus budgétaire.
A commencer par l'Allemagne mais pas seulement.
Le problème c'est que le seul pays qui a devancé cet appel à la relance c'est la France, un des rares pays qui a déjà un déficit du PIB supérieur à 3%.

LA SURPRISE
Selon un rapport de la Commission Européenne qui a été publié hier, il y aurait 12 pays européens qui pourraient et qui devraient répondre à "l'appel de Christine".
12 pays qui affichent déjà un surplus (un mot inconnu en France) budgétaire : l'Allemagne bien sûr (1.2%), la Hollande (1.5% !) mais aussi le Luxembourg (2.3% !) ou encore Chypre ou Malte.
C'est à eux que s'adresse le message.
Pas à la France.

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2019 à 8:23 :
"Ce message s'adresse, en théorie, aux pays qui ont les moyens de faire de la relance"

D'un autre côté si les pays européens qui ont les moyens de faire de la relance en avait fait peut-être qu'il n'y aurait pas besoin de les inciter, la radinerie caractérise l'europe quand même, ce qui est l'inverse du principe d'une union.

"Acquérir de la puissance cela se paie cher, la puissance abêtit" Nietzsche
a écrit le 08/11/2019 à 14:58 :
"On va faire encore plus de cadeaux."

Hein !? Bon sang je rate toujours tout moi !
Réponse de le 08/11/2019 à 15:34 :
Normal t'as pas été sage

Et puis arrête d'embêter Nietzsche
Réponse de le 10/11/2019 à 18:42 :
"Et puis arrête d'embêter Nietzsche "

Au lieu de pitoyablement venir me faire la morale avec Nietzsche, ce qui est grotesque, tu ferais mieux de venir m'expliquer quand tu trouves que mes citations de ce formidable penseur te trouves non adapté à mon raisonnement, d'une parte cela me servirait enfin et d'autre part je n'aurais pas à désespérer sur ton cas.

Et si je peux pas et-c...
Réponse de le 10/11/2019 à 18:44 :
Tu fuis.

Et si je peux pas et-c...
a écrit le 08/11/2019 à 14:25 :
Chouette c’est Noël 🎄
Nous devons envoyer « notre liste de vœux «  à quel ministère ?😁
a écrit le 08/11/2019 à 11:22 :
Oui la règle des 3%, beaucoup trop laxiste, est obsolète. Il faudrait la remplacer par une règle du 0 déficit lissé sur la durée d'un cycle économique. Pour le reste et SANS AUCUNE EXCEPTION, les pays les mieux portants sur le plan économique, qui ont résorbé leur chômage sont ceux qui ont aussi maîtrisé leurs déficits. En France on est dans cette situation abracadabrantesque où l'on a à la fois un chômage très élevé et où certains secteurs sont en pénurie de main d'oeuvre au point qu'ils sont demandeurs de quotas d'immigration autres que 0. Autrement dit on marche sur la tête. Il serait temps de former des sociologues et autres médiateurs culturels aux fonctions de couvreurs pour ainsi en finir avec la préférence nationale pour le chômage. Se former pour pourvoir les emplois des secteurs en tension devrait être une obligation pour bénéficier des allocations chômage.
Réponse de le 08/11/2019 à 12:54 :
C'est vrai. Mais on est aussi le seul pays en Europe dont la croissance n'est pas en baisse alors que l'Allemagne est carrément au seuil de la récession !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :