Des bulles, partout...

 |   |  341  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Personne n'ose employer le mot.

De peur de briser la belle euphorie qui règne sur tous les actifs, ou presque, dans le monde.

Et pourtant...

La politique de déversement d'argent gratuit des banques centrales provoque l'éclosion d'un nombre effarant de bulles.

Mais personne ne veut gâcher la fête.

Surtout qu'il y a un problème à "dénoncer" les bulles: le timing de leur explosion...

POURQUOI PERSONNE NE PARLE DE BULLES?
Je regarde la presse et les analyses tous les jours et le terme n'est jamais utilisé.
Et pourtant, il y a des bulles partout.
Dans tous les actifs.
Evidemment sur les marchés de taux, les emprunts d'état ou d'entreprises.
Sur certains segments du marché immobilier.
Sur certains segments du marché des actions, cotées ou encore non cotées.
Et c'est normal.
Avec des taux à zéro ou négatifs, la ruée vers les actifs provoque une envolée des prix sans précédent.
Une inflation des actifs d'autant plus effarante que l'inflation réelle, elle, ne décolle pas...au contraire.

SEULEMENT VOILA
C'est compliqué de "dénoncer" les bulles.
Parce qu'on passe pour un rabat joie, pour quelqu'un qui vient gâcher la fête
Parce qu'il y a toujours quelqu'un qui peut trouver une justification "raisonnable" à des valorisations déraisonnables
Mais surtout parce qu'il est impossible de déterminer le timing de l'explosion des bulles...alors pourquoi en parler?
Rappelons nous qu'en décembre 1996, Alan Greenspan, le patron de la Banque Centrale Américaine dénonçait "l'exubérance irrationnelle" des marchés en visant particulièrement le Nasdaq, mais le Nasdaq a vu sa valorisation spectaculairement progresser de décembre 1996 à mars 2000.
Il a donc fallu attendre Mars 2000 pour que la bulle explose, plus de 3 ans après que tous les signaux soient passés au rouge.
Avoir raison trop tôt, c'est avoir tort.
Et personne n'a envie d'avoir tort pendant...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2019 à 13:53 :
Même le pape, et les lapins dans leur bain en font des bulles alors hein. Euh, quand la verte envergure parlait d'exubérance irrationnelle c'était en pensant au nikkei . Pour ce besoin d'inflation franchement, dans l'histoire de l'économie humaine et lapine l'inflation n'a jamais été nécessaire au bonheur des gens, c'est juste basé sur une constatation empirique, une inflation faible correspond a une période pré optimale ou la production est tout juste inférieure a la demande et permet donc (par manque) une augmentation de la production. Avoir artificiellement 2% d'inflation n'assure en aucun cas le bonheur économique de demain. Nos économistes sont surement de bons élèves, mais que penser de leurs maîtres?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :