Enfin le retour à la raison ?

 |   |  397  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Quand j'ai lu ce matin l'interview de Macron dans le FT, j'avoue que je n'en croyais pas mes yeux. Heureusement que François Hollande ne lit pas bien l'anglais et ne comprend pas ce que dit son ministre de l'économie car Macron s'exprime avec le réalisme d'un banquier d'affaires et pas le romantisme d'un fonctionnaire incompétent. Un choc quand même....

UNE NOUVELLE APPROCHE

Emmanuel Macron livre une interview étonnante ce matin dans le Financial Times. Si on n'avait pas encore compris que Macron n'était pas Montebourg, ce matin c'est fait. Il s'exprimait principalement sur le deal Alcatel-Nokia. Il faut savoir que tous les protagonistes du deal ainsi que la communauté financière ont été surpris par la réaction du gouvernement Français. On s'attendait à une levée de boucliers d'opérette pour protéger un joyau de notre industrie qui n'en est plus un depuis longtemps. Il ne s'est pourtant rien passé de tel. Mieux. Macron avait même approuvé le deal en considérant que c'était la meilleure option pour Alcatel.

LA FIN DU ROMANTISME

Comment explique-t'il sa réaction ? Par la fin de ce qu'il appelle l'approche romantique des OPA étrangères. Romantique. Le terme est lâché. Et il est étonnant. Pour Macron l'important n'est pas de se battre pour maintenir à tout prix le siège d'une entreprise en France mais de se battre pour permettre aux emplois, et en particulier les emplois qualifiés, de rester en France. Il va même beaucoup plus loin en admettant, je cite « Dans la compétition fiscale mondiale, la France n'est pas bien placée pour garder ou attirer les sièges des entreprises ». Vous avez bien entendu. C'est un ministre d'un gouvernement socialiste qui dit cela. Comme quoi tout est encore possible en France.

ET SI ON S'ATTAQUAIT AUX VRAIES RÉFORMES ?

Est-ce le signe d'un vrai virage? Sur certains sujets oui. Macron réagit en homme de la finance. En banquier d'affaires. Comme il l'a fait en menant ce mini raid éclair sur Renault pour fausser le vote à la prochaine Assemblée Générale. Il ne reste plus qu'à tenir un discours vérité et à agir sur tous les verrous qui bloquent aujourd'hui l'économie française comme...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :