Le CAC 40 : 2007-2019

 |   |  314  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Le CAC a affiché hier son nouveau record annuel.

Un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis 2007.

Avant la crise.

L'OPTIMISME BOURSIER
1.08% de hausse hier.
23.12% depuis le début de l'année.
Le CAC 40 continue sur sa lancée.
Dans le sillage de la bourse américaine qui affiche des performances proches.

POURQUOI CETTE HAUSSE ?
Une multitude de raisons expliquent cet engouement pour les indices boursiers :
- Les déclarations rassurantes tant du côté américain, c'est habituel, que du côté chinois, c'est moins habituel, sur un accord commercial. Tant pis si cet accord sera vide de sens et ne sera qu'un accord de façade.
- L'absence d'alternative de placement financier (TINA: There Is No Alternative) du fait des taux d'intérêt bas ou négatifs.
Tant pis si les taux d'intérêt négatifs sont le symptôme d'un mal économique profond.
- La résistance spectaculaire de l'économie Américaine grâce aux consommateurs américains comme nous l'expliquions hier. Tant pis si la croissance mondiale ralentit inexorablement.
- Les résultats des entreprises qui sont moins mauvais que prévus. Et tant pis s'ils continuent quand même à baisser.

LE VERRE À MOITIÉ PLEIN
On l'a compris.
Les investisseurs sont en mode "risk on".
Ils ne veulent voir que les bonnes nouvelles.
Et le verre à moitié plein.
Et ils sont massivement drivés par la recherche de rendements positifs dans un univers de taux négatifs.

NOTRE CHAMPION
200 milliards d'€.
LVMH a dépassé les 200 milliards d'€ de valorisation.
Une hausse de 50% sur l'année.
On est certes loin de la course américaine aux 1 000 milliards de $ de capitalisation, mais la performance de LVMH reste bluffante.
Quel parcours.
Quelle success story.
Une valeur qu'on retrouve, bien entendu, dans notre portefeuille bon père de famille.

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2019 à 14:55 :
Il n'y avait pas de taux négatifs en 2007, de ce fairt l'hystérie peut aller encore plus loin puisque la finance a perdu la raison depuis belle lurette...

Et s'ils n’appliquent pas les taux négatifs à leurs paradis fiscaux, à un moment les gens vont se révolter c'est évident étant donné que jamais nous n'avons eu des dirigeants politiciens aussi déconnectés des réalités de la véritable économie, et leurs propriétaires aveuglés par des gains toujours plus gros générés toujours plus.

Ce qu'ils oublient tous, c'est que les riches achetaient autrefois les politiciens afin justement qu'ils fassent le lien avec les vrais gens, afin qu'ils sentent quand ça risque de barder mais rassurés par des médias de masse ultra efficace dans la manipulation des masses ils ne voient pas que quand ça craquera ça craquera d'un coup, qu'aucune de leurs statistiques, même au millionième de seconde, ne verra arriver.

Le déclin c'est long, mais ça va peut-être bientôt se terminer !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :