Pour la carrière, plutôt changer de région ou d'employeur qu'évoluer en interne

Par latribune.fr  |   |  408  mots
"Ces deux données vont à l'encontre d'une idée reçue que les Français ne sont pas mobiles, ou lorsqu'ils le sont, c'est pour quitter Paris et aller chercher le soleil dans le sud", estime Olivier Fécherolle, directeur de la stratégie et du développement de Viadeo (Crédits : reuters.com)
Insatisfaits, les salariés français préfèrent aller voir ailleurs, selon le baromètre Viadeo/AFP, car les entreprises ne sont pas en mesure de leur offrir des perspectives.

Partir plutôt que gravir les échelons. Voici en substance ce que semblent préférer les salariés français à en croire le premier baromètre trimestriel Viadeo publié en exclusivité par l'AFP.

 

Pour réaliser son enquête, le réseau professionnel qui compte quelque 8 millions de membres en France (55 millions de membres au niveau mondial), a posé quatre questions à un panel (1.200 personnes) représentatif de la communauté de ses membres, qui compte 60% d'hommes et 40% de femmes entre le 5 et le 8 novembre.

 

Les Français sont plus mobiles qu'on ne le pense

 

A la question "Cherchez-vous à changer d'entreprise d'ici la fin de l'année?", 56,58% des sondés répondent par l'affirmative. De même, à la question "seriez-vous prêts à changer de région pour évoluer", 72,11% des personnes interrogées répondent "oui".

 

Cité par l'AFP, Olivier Fécherolle, directeur de la stratégie et du développement de Viadeo, résume:

 

"Ces deux données vont à l'encontre d'une idée reçue que les Français ne sont pas mobiles, ou lorsqu'ils le sont, c'est pour quitter Paris et aller chercher le soleil dans le sud"

 

La troisième question était de savoir si ces sondés "aimeraient changer de poste au sein de leur entreprise". Là, les réponses sont beaucoup moins tranchées que les deux précédentes, avec 51% des membres qui souhaiteraient changer de poste dans leur entreprise actuelle, contre 49% qui répondent par la négative.

 

L'entreprise n'offre pas de perspective à ses salariés

 

Pour Olivier Fécherolle:

 

Cette tendance "révèle une insatisfaction concernant l'évolution au sein de sa propre entreprise, la confiance paraît érodée et le salarié semble ne pas voir l'évolution dans son entreprise, comme si elle n'était pas en mesure de lui offrir des perspectives. Du coup, il est prêt à aller voir ailleurs".

 

Enfin, à la question "Pensez-vous que la situation générale de votre entreprise s'améliore?", 61,42% des sondés jugent que non.

 

Ce qui est loin de surprendre le directeur de la stratégie de Viadéo:

 

"Cette tendance est sans surprise, au vue de la situation économique globale". "Nous commençons cependant à voir quelques signes très légers de reprise, sur l'intérim par exemple qui a arrêté de décroître cet été, et les données en provenance de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) tendent à l'optimisme".