Téléchargez
notre application
Ouvrir

Brexit : Discussions "constructives" avec l'UE, estime Londres

reuters.com  |   |  410  mots
Brexit: discussions constructives avec l'ue, estime londres[reuters.com]
(Crédits : Pool New)

LONDRES/BRUXELLES (Reuters) - Le gouvernement britannique a déclaré dimanche que les derniers échanges sur le Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne ont été "constructifs" et qu'ils se poursuivraient lundi, alors que les deux camps tentent d'avancer vers la conclusion d'un accord avant le divorce prévu à la fin du mois.

Boris Johnson a informé son gouvernement qu'un accord de dernière minute avec Bruxelles était toujours possible, alors que négociateurs britanniques et européens ont intensifié les discussions pour tenter d'éviter une sortie désordonnée du Royaume-Uni au 31 octobre, date à laquelle le Premier ministre britannique veut quitter le bloc coûte que coûte.

Le dirigeant conservateur a "déclaré qu'il était possible de parvenir à un accord qui puisse protéger tous nos intérêts (...) mais qu'il restait une grande quantité de travail pour y parvenir et que nous devions rester prêts à quitter" l'UE sans accord au 31 octobre, a rapporté une porte-parole de Downing Street.

Johnson espère qu'un accord pourra être conclu cette semaine et valider lors du sommet européen prévu jeudi et vendredi à Bruxelles. Mais, le cas échéant, il devra encore convaincre la Chambre des communes de ratifier l'accord.

Le successeur de Theresa May, dont le plan de Brexit a été rejeté par trois fois par les députés britanniques, envisage de faire voter le parlement dès le 19 octobre, au lendemain de la clôture du sommet européen.

Dans un communiqué diffusé dimanche soir, la Commission européenne a souligné qu'il "reste beaucoup de travail à effectuer", précisant que le négociateur européen en chef, Michel Barnier, tiendra les Vingt-Sept informés de l'avancée des discussions lors d'une réunion à Luxembourg mardi.

Un diplomate européen a indiqué que des "divergences" subsistaient sur la question des douanes.

Selon le Sunday Times, Boris Johnson doit s'entretenir d'ici lundi soir avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker afin de les inciter à soutenir son accord sur le Brexit.

D'après le journal dominical, qui cite une source proche des discussions, le chef du gouvernement britannique va offrir deux options à ses interlocuteurs: l'aider à parvenir à un nouvel accord cette semaine ou convenir d'une version "amicale" d'un Brexit sans accord d'ici au 31 octobre.

(William James et Gabriela Baczynska, avec Foo Yun Chee; Jean Terzian pour le service français)