Téléchargez
notre application
Ouvrir

Nouvelles législatives en vue en Israël

reuters.com  |   |  355  mots
Nouvelles legislatives en vue en israel[reuters.com]
(Crédits : Ammar Awad)

JERUSALEM (Reuters) - De nouvelles élections semblent se profiler en Israël, où l'ultranationaliste Avigdor Lieberman, en position d'arbitre, refuse toujours d'accorder son soutien au Premier ministre sortant, Benjamin Netanyahu, ou à son rival Benny Gantz, alors que le délai fixé pour la formation d'un nouveau gouvernement expire à 22h00 GMT.

Aucune majorité parlementaire ne s'est dessinée après les élections d'avril et les Israéliens ont dû retourner aux urnes en septembre, mais le scrutin n'a pas été plus concluant. Faute de l'appui de Lieberman, Benjamin Netanyahu, qui est aux affaires sans discontinuer depuis dix ans, n'est pas parvenu à former une nouvelle coalition gouvernementale.

Le président Reuven Rivlin a donc chargé Benny Gantz, ancien chef d'état-major de l'armée, de tenter sa chance à son tour, mais le délai de 28 jours dont il dispose expire donc à minuit, heure locale.

Aucun progrès ne semble en outre avoir été accompli en vue de la formation d'un gouvernement d'union nationale, malgré plusieurs semaines de négociations entre le Likoud de Netanyahu et le parti Bleu et blanc de Gantz.

Très favorable à cette formule, Avigdor Lieberman a jugé mercredi les deux hommes "coupables" de l'échec des discussions et a donc à nouveau exclu de leur accorder son soutien, ce qui les prive l'un comme l'autre de toute chance de former un gouvernement.

"En l'état actuel des choses, nous nous dirigeons vers de nouvelles élections", a déclaré Lieberman lors d'une conférence de presse. Son parti Yisrael Beitenu dispose de huit sièges à la Knesset.

Laïque, il s'oppose à toute cohabitation avec les partis religieux associés au Likoud. L'ancien ministre de la Défense refuse par ailleurs d'appartenir à un gouvernement Gantz formé avec l'appui des partis arabes, qu'il qualifie de "cinquième colonne".

Si aucun accord n'est conclu avant 22h00 GMT, une période de 21 jours pendant laquelle n'importe quel député pourra être désigné pour tenter de former une majorité s'ouvrira jeudi. En cas d'échec, de nouvelles élections devront être organisées dans les 90 jours.

(Jeffrey Heller, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)