Téléchargez
notre application
Ouvrir

Schneider confiant sur l'impact du coronavirus, le titre à ses plus hauts

reuters.com  |   |  316  mots
Schneider estime a 300 millions d'euros l'impact du coronavirus, cash flow record en 2019[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

par Camille Raynaud

PARIS (Reuters) - L'action Schneider Electric a atteint des niveaux historiques jeudi après avoir annoncé des résultats meilleurs que prévu et précisé que les conséquences du coronavirus sur son activité devraient être rapidement surmontées.

Le groupe, qui évalue l'impact de l'épidémie à quelque 300 millions d'euros sur son activité au premier trimestre, a précisé que ce manque à gagner devrait être compensé au second semestre à mesure que l'activité redémarrera en Chine.

A 10h17, le titre progressait de 6,57% à 103,8 euros, affichant ainsi la plus forte progression de l'indice SBF 120 (-0,12%), après avoir touché dans la matinée un plus haut historique de 104,35 euros.

Le groupe de construction électrique, qui est très implanté en Asie-Pacifique (29% de son chiffre d'affaires) a dû fermer des usines en Chine (15% du C.A.) en janvier et février en raison de l'épidémie, qui a fait à ce jour plus de 2.100 victimes dans le pays.

"Nous avons rouvert 80% des capacités de nos usines en Chine", a souligné Emmanuel Babeau, le directeur financier du groupe.

"L'économie chinoise a déjà montré dans le passé sa capacité à se mobiliser et à rebondir très rapidement", a-t-il déclaré à Reuters, faisant notamment allusion à l'épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002 et 2003.

Sur l'ensemble de l'année, Schneider table ainsi sur une croissance organique de son chiffre d'affaires comprise entre 1% et 3%, avec une marge d'Ebita ajusté comprise entre 16,0% et 16,3%.

Le groupe a totalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 27,15 milliards d'euros (+4,2% en organique), un Ebita ajusté de 4,24 milliards (+9,4%), un résultat net de 2,4 milliards (+3,4%), des chiffres légèrement supérieurs au consensus.

Le cash-flow libre a progressé pour sa part de 65% à 3,5 milliards (+65%) alors que le consensus tablait sur 2,65 milliards.

Schneider propose un dividende de 2,55 euros par action (+8,5%).

(Jean-Michel Bélot et Camille Raynaud, édité par Blandine Hénault)

`