Téléchargez
notre application
Ouvrir

Des forces turques et russes impliquées dans des combats en Syrie

reuters.com  |   |  421  mots
Moscou accuse ankara d'avoir participe a une offensive des rebelles syriens[reuters.com]
(Crédits : Guglielmo Mangiapane)

MOSCOU/ANKARA (Reuters) - Des forces armées turques et des rebelles syriens ont affronté des troupes gouvernementales dans le nord-ouest de la Syrie jeudi et des avions de combat russes ont riposté, ont annoncé des responsables russes et turcs, une nouvelle escalade dans la bataille en cours autour des derniers bastions rebelles.

Le ministère de la Défense turc a précisé que deux de ses soldats avaient été tués et cinq autres blessés par des frappes de l'armée régulière syrienne à Idlib, portant à 15 le nombre de morts dans les rangs turcs dans cette région depuis le début du mois.

Il a ajouté que 50 soldats syriens avaient été tués lors de représailles.

Mercredi, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait promis une intervention militaire imminente pour mettre fin à l'offensive que les forces syriennes mènent avec l'appui de l'armée russe dans la province d'Idlib, où se trouvent les dernières positions de l'insurrection syrienne.

Le ministère de la Défense russe a déclaré que l'artillerie turque avait fourni un appui à des rebelles syriens lors d'une brève percée à travers les lignes des forces gouvernementales dans la province d'Idlib, faisant quatre blessés dans les rangs syriens.

L'aviation russe a ensuite pris pour cible les rebelles dans deux quartiers d'Idlib, permettant à l'armée syrienne de les repousser, a-t-il ajouté.

"Afin d'empêcher les groupes armés de pénétrer profondément en territoire syrien, des avions russes Su-25 ont procédé à une frappe (...) sur les groupes armés qui avaient fait une incursion", a précisé le ministère.

Selon Ankara, les frappes aériennes sont le fait de l'aviation syrienne.

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a déclaré à la chaîne de télévision CNN Turk qu'Ankara et Moscou discutaient de l'accès à l'espace aérien au-dessus d'Idlib, ajoutant que les problèmes actuels pourraient être résolus si la Russie acceptait de "se mettre en retrait".

La Turquie a appelé ses alliés occidentaux à lui apporter "un soutien concret" dans la région d'Idlib et Hulusi Akar a dit que Washington pourrait envoyer des systèmes de missiles Patriot en Turquie.

"Il y a des menaces de missiles contre notre pays et il y a des précédents en la matière", a-t-il dit. "Sachant cela, il pourrait y avoir une batterie de Patriot ici."

(Khalil Ashwai et Orhan Coskun, version française Jean-Philippe Lefief et Marc Angrand)