Téléchargez
notre application
Ouvrir

Guterres appelle à agir face à l'"horrible flambée" de violence domestique

reuters.com  |   |  347  mots
Guterres appelle a agir face a l'horrible flambee de violence domestique[reuters.com]
(Crédits : Carlo Allegri)

LONDRES (Reuters) - Le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres a exhorté, dans une vidéo diffusée lundi, l'ensemble des gouvernements à prendre des mesures face à "l'horrible flambée de violence domestique" qui a accompagné les mesures de confinement prises pour tenter de freiner la propagation du coronavirus.

" La violence ne se cantonne pas aux champs de bataille", a-t-il déclaré dans une vidéo en anglais et sous-titrée en français notamment. "De nombreuses femmes et jeunes filles se retrouvent particulièrement exposées à la violence précisément là où elles devraient en être protégées. Chez elles".

"Nous savons que les mesures de confinement sont essentielles pour venir à bout" de l'épidémie, a-t-il poursuivi. "Mais les femmes se retrouvent parfois piégées avec des partenaires violents".

"C'est la raison pour laquelle je lance aujourd'hui un nouvel appel pour la paix à la maison, derrière les portes closes, dans le monde entier", a-t-il ajouté. " J'engage tous les gouvernements à prendre des mesures de prévention de la violence contre les femmes et à prévoir des recours pour les victimes dans le cadre de leur plan d'action national face au Covid-19".

Depuis le début de la pandémie, le nombre d'appels aux lignes d'assistance téléphonique a doublé par rapport au même mois l'an dernier au Liban comme en Malaisie et triplé en Chine, selon les Nations unies.

En Australie, les moteurs de recherche ont enregistré, eux, le plus grand nombre de recherches concernant une assistance face à la violence domestique au cours des cinq dernières années, ajoute l'Onu dans un communiqué.

En France, la tendance à la hausse des violences familiales depuis le début du confinement obligatoire a été confirmée lundi matin sur franceinfo par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui a fait état de "quelques dizaines" de textos "sérieux" reçus depuis la mise en place du 114, un numéro qui permet d'alerter les forces de l'ordre pas SMS.

(Emma Batha, version française Marine Pennetier, édité par Jean-Philippe Lefief)

`