Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Déconfinement progressif à Wuhan, berceau de l'épidémie

reuters.com  |   |  509  mots
Coronavirus/chine: deconfinement progressif a wuhan, berceau de l'epidemie[reuters.com]
(Crédits : Aly Song)

WUHAN, Chine (Reuters) - La ville chinoise où est apparue en décembre dernier le nouveau coronavirus, Wuhan, a mis fin mercredi à un confinement de plus de deux mois, autorisant les habitants à quitter la ville à condition qu'ils soient en bonne santé, sur fond de craintes d'une nouvelle vague d'infections en Chine continentale.

Afin d'éviter une propagation de l'épidémie à travers le pays, les autorités ont verrouillé le 23 janvier la capitale de la province du Hubei et ses quelque 11 millions d'habitants, après avoir acquis la certitude que le nouveau coronavirus était hautement contagieux et potentiellement mortel.

Selon les données officielles, plus de 50.000 cas d'infection ont été recensés à Wuhan depuis le début de l'épidémie, dont plus de 2.500 cas mortels - soit environ 80% des décès signalés dans l'ensemble de la Chine continentale.

Cependant les restrictions ont progressivement été allégées au cours des derniers jours à Wuhan du fait du très net déclin des nouveaux cas de contamination. Seuls trois cas ont été confirmés par les autorités sanitaires au cours des trois dernières semaines.

Un premier train de passagers a quitté la ville à la première heure durant la nuit, et les autoroutes ont été rouvertes à peu près au même moment aux véhicules particuliers.

D'après la télévision publique CCTV, citant les autorités ferroviaires, les ventes de billets indiquaient que 55.000 personnes devaient embarquer mercredi dans des trains au départ de la ville.

Plus de 10.000 voyageurs ont quitté la ville par avion, alors que les vols ont repris à l'aéroport Tianhe. Toutefois les vols à destination de la capitale Pékin et les liaisons internationales sont toujours suspendus.

Il est toujours recommandé aux habitants de Wuhan de ne pas sortir de leur quartier, de la ville et de la province si cela n'est pas nécessaire.

Les complexes résidentiels sont toujours entourés de barricades et les habitants doivent disposer de documents adéquats pour se déplacer.

Les personnes se rendant à Pékin devront subir deux cycles de dépistage du nouveau coronavirus.

La Chine maintient de stricts protocoles de contrôle sanitaire, préoccupée par une potentielle nouvelle vague d'infections avec les cas importés de l'étranger et les porteurs asymptomatiques du virus.

Dans son point quotidien, la Commission nationale de la santé a fait état d'un bond des nouveaux cas de contamination confirmés mardi, 62 contre 32 la veille, et d'un nombre de patients asymptomatiques qui a plus que quadruplé, 137 contre 30 la veille.

Le COVID-19 a causé 3.333 décès dans le pays, selon le bilan de la commission, avec deux décès signalés mardi dont un dans la province de Hubei.

Au moment du pic de l'épidémie, Wuhan ressemblait à une ville fantôme, avec habitants confinés chez eux, transports suspendus et autoroutes fermées. Seuls des véhicules de police et des services de secours pouvaient être aperçus dans les rues.

(Brenda Goh; version française Jean Terzian)

`