Téléchargez
notre application
Ouvrir

La France desserre l'étau du confinement à l'orée de l'été

reuters.com  |   |  558  mots
La france desserre l'etau du confinement a l'oree de l'ete[reuters.com]
(Crédits : Pool New)

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Edouard Philippe, a largement desserré jeudi l'étau du confinement instauré mi-mars en France face à l'épidémie de coronavirus, préparant un retour à la normale teinté de prudence à l'orée de l'été.

Dans une allocution suivie d'une conférence de presse à Matignon avec l'appui des ministres de la Santé, Olivier Véran, et de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le chef du gouvernement a présenté la deuxième étape du plan entamé le 11 mai, au sortir de deux mois de confinement strict.

Dans cette nouvelle phase qui s'ouvre le 2 juin, "la liberté, enfin, va redevenir la règle et l'interdiction constituera l'exception", a dit Edouard Philippe, qui a présenté la nouvelle carte où l'Ile-de-France, Guyane et Mayotte sont désormais les seules régions à risque majoré.

"Les résultats sont bons sur le plan sanitaire même si nous restons prudents. Même si nous ne pouvons pas courir le risque de la désinvolture, les nouvelles sont plutôt bonnes", a-t-il dit à propos d'une épidémie désormais "sous contrôle" après avoir fait près de 28.600 morts selon un dernier bilan.

Dans la longue liste de réouvertures annoncées figurent les parcs et jardins, les collèges et les lycées, ainsi que les restaurants et cafés dans toutes les zones "vertes". En Ile-de-France, la réouverture sera limitée aux débits de boissons dotés d'une terrasse.

"CHEMIN DE CRÊTE"

A plusieurs reprises, le Premier ministre en a appelé à "l'esprit de responsabilité" des Français, notamment dans leurs déplacements à l'heure où disparaît la limite imposée des 100 kilomètres autour du domicile, et le respect des mesures visant à protéger les personnes vulnérables.

"L'esprit de ces règles, c'est la responsabilité de nos concitoyens, c'est le fait de comprendre que nous sommes tous collectivement, quels que soient notre âge, notre statut, notre activité, notre situation, un des acteurs de la lutte contre l'épidémie", a-t-il dit. "Il ne s'agit pas d'avoir peur, d'avoir peur des autres, certainement pas. Il s'agit d'être soi-même suffisamment méticuleux et organisé pour être certain de se protéger soi-même et de protéger les autres".

Edouard Philippe a mis en garde contre tout "relâchement" favorable à un regain de l'épidémie, alors qu'un nouveau point d'étape sera fait par les pouvoirs publics le 22 juin, juste avant les congés d'été.

Edouard Philipe a évoqué la prochaine "bataille" que constitue la crise économique liée à l'épidémie, qui a mis une grande partie du monde à l'arrêt pendant des semaines.

"Cette bataille, cet effort contre l'épidémie, si elle progresse dans une bonne direction, doit se doubler dans les jours, dans les semaines, dans les mois qui viennent d'une mobilisation pour permettre à notre pays de faire face, après la crise sanitaire, à une crise économique et sociale."

Le Premier ministre, qui a grimpé dans les derniers sondages à la faveur d'interventions bien perçues par des Français, a de nouveau utilisé l'image du "chemin de crête entre la sécurité sanitaire et la nécessaire reprise", alors que le chômage a fortement augmenté en France le mois dernier.

Encadré sur les principales mesures annoncées :

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Michel Bélot)

`