Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les forces du Tigré disent avoir détruit une division mécanisée de l'armée éthiopienne

reuters.com  |   |  274  mots
Les forces du tigre disent avoir detruit une division mecanisee de l'armee ethiopienne[reuters.com]
(Crédits : Tiksa Negeri)

ADDIS-ABEBA/NAIROBI, (Reuters) - Les forces de la région dissidente du Tigré ont "complètement détruit" la 21e division mécanisée de l'armée éthiopienne, a annoncé mardi leur porte-parole sur l'antenne de la télévision locale.

Un porte-parole du gouvernement fédéral a démenti l'information et la cellule de crise formée à Addis-Abeba assure que de nombreux combattants tigréens ont décidé de se rendre avant l'expiration de l'ultimatum lancé par le Premier ministre.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a ordonné le 4 novembre à l'armée d'intervenir dans cette région du nord du pays pour y restaurer l'état de droit après avoir imputé l'attaque d'une base gouvernementale aux forces locales. Le conflit a fait plusieurs centaines de morts et 40.000 personnes ont trouvé refuge au Soudan voisin.

Le chef du gouvernement a sommé les forces du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), dont les dirigeants gouvernent cette région montagneuse peuplée de cinq millions d'habitants, de déposer les armes d'ici mercredi sous peine d'un assaut à Mekelle, son chef-lieu.

Addis-Abeba a fait savoir lundi que la ville, qui compte 500.000 habitants, était totalement encerclée. Debretsion Gebremichael, président du Tigré, a démenti l'information et a assuré que l'ultimatum était un prétexte pour permettre aux forces gouvernementales de se regrouper après les défaites qu'elles ont selon lui subies sur plusieurs fronts.

Les Etats-Unis ont réclamé lundi une médiation internationale qu'Addis-Abeba a jusqu'ici refusée, malgré les pressions de l'Union africaine.

(Omar Mohammed et Katharine Houreld, version française Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Michel Bélot)