Téléchargez
notre application
Ouvrir

Des représentants US ont rencontré les rebelles yéménites Houthis

reuters.com  |   |  447  mots

par Aziz El Yaakoubi

DUBAI (Reuters) - De hauts représentants américains ont pris part à une première réunion directe avec des membres des Houthis, les rebelles soutenus par l'Iran qui contrôlent la capitale du Yémen, a-t-on appris de deux personnes au fait du dossier, alors que la nouvelle administration à Washington veut avancer vers une issue au conflit vieux de six ans.

Les discussions, qu'aucun des deux camps n'ont rendues publiques, se sont déroulées le 26 février à Oman, ont dit les sources. Y ont participé l'émissaire américain pour le Yémen, Timothy Lenderking, et le négociateur en chef des Houthis, Mohammed Abdousalam.

Après que les Houthis se sont emparés de la capitale yéménite Sanaa en 2014 et pris le contrôle des régions les plus peuplées du pays, une coalition menée par l'Arabie saoudite a lancé en 2015 une intervention militaire contre les rebelles chiites, avec le soutien tacite de l'Occident.

Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts et engendré ce que l'Onu considère comme la plus importante crise humanitaire au monde.

Saoudiens et Houthis ont ouvert il y a plus d'un an des négociations sur un cessez-le-feu, via des échanges directs et sous l'égide des Nations unies.

Interrogé mercredi lors d'un point de presse, le porte-parole du département d'Etat américain a refusé de confirmer ou d'infirmer une rencontre entre Timothy Lenderking et des représentants Houthis. Ned Price a dit toutefois que l'émissaire américain se trouvait désormais à Ryad pour mener des consultations supplémentaires avec des représentants saoudiens.

D'après l'une des sources, la réunion à Muscat s'inscrit dans le cadre d'une nouvelle approche, de "la carotte et du bâton", du président américain Joe Biden, entré en fonction le 20 janvier et qui a annoncé le mois dernier l'arrêt du soutien des Etats-Unis à la campagne militaire menée par l'Arabie saoudite.

L'administration Biden a aussi fait marche arrière sur la désignation du mouvement Houthi comme groupe terroriste décidée par l'administration de l'ancien président Donald Trump.

Timothy Lenderking a incité les Houthis à mettre fin à leur offensive terrestre contre la ville yéménite de Marib, où ils ont récemment intensifié leurs efforts, ont déclaré les sources. L'émissaire américain a aussi encouragé le mouvement à nouer un dialogue actif avec Ryad en vue d'une trêve.

Mohammed Abdousalam, qui est aussi le porte-parole des Houthis, n'a pas répondu à une demande de commentaire.

(Aziz El Yaakoubi, avec Humeyra Pamuk à Washington, Raya Jalabi et Mohamed Ghobari à Aden; version française Jean Terzian)