Téléchargez
notre application
Ouvrir

France : Situation sanitaire inquiétante, particulièrement en IDF, dit Véran

reuters.com  |   |  526  mots
France: situation sanitaire inquietante, particulierement en idf, dit veran[reuters.com]
(Crédits : Pool)

PARIS (Reuters) - La situation sanitaire en France du fait de l'épidémie de coronavirus est "tendue et inquiétante", a déclaré jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran, en soulignant que l'Ile-de-France inquiétait "particulièrement" les autorités.

S'exprimant lors d'une conférence de presse hebdomadaire, Olivier Véran a déclaré que "la pression sanitaire atteint désormais des niveaux similaires à ceux constatés lorsque nous approchions du pic de la deuxième vague" à l'automne.

"Le nombre de patients COVID en soins critiques réanimatoires a nettement augmenté cette dernière semaine (...) La pression sur les capacités de réanimation devrait encore s'accentuer dans les semaines à venir", a-t-il ajouté.

D'après les données officielles publiées jeudi, 27.166 contaminations et 265 décès liés au COVID ont été recensés en France en 24 heures.

Le bilan de l'épidémie dans le pays approche désormais les 4 millions de cas, tandis que 89.830 morts ont été enregistrés au total.

Les variants plus contagieux du virus, qui sont désormais "la norme en France", a dit Olivier Véran, sont responsables de davantage d'admissions en unités de soins intensifs que ne l'était la version initiale du coronavirus.

"La situation épidémique et sanitaire en Ile-de-France nous préoccupe tout particulièrement. Même si la tendance est un peu moins forte depuis quelques jours, l'incidence, la circulation du virus y est élevée", a poursuivi le ministre.

DES CENTAINES DE PATIENTS POURRAIENT ÊTRE TRANSFÉRÉS

"Toutes les 12 minutes", un nouveau patient atteint du COVID est admis en unité de soins intensifs en Ile-de-France, a-t-il dit, ce qui contraint les hôpitaux de la région à déprogrammer certaines interventions chirurgicales pour allouer davantage de lits aux patients atteints du COVID-19.

Olivier Véran a annoncé que des dizaines voire des centaines de patients pourraient être transférés hors d'Ile-de-France afin de soulager les hôpitaux de la région.

"Si le rythme continue à être le même, nous dépasserons les 1.500 patients COVID en réanimation en Ile-de-France à la fin du mois de mars, ce qui correspond à un seuil critique pour les hôpitaux de cette région", a-t-il dit, demandant de mobiliser l'ensemble des établissements de santé - dont les cliniques privées - pour augmenter les capacités de lits de réanimation, ce qui "implique des déprogrammations importantes et demain massives des soins chirurgicaux programmés".

"Nous ne savons pas quand ni où se situe le pic épidémique", a dit le ministre de la Santé, soulignant que le gouvernement prendrait "toutes les mesures qui s'imposent" si l'épidémie venait à se "poursuivre à ce rythme".

Olivier Véran a indiqué au cours de sa conférence de presse que plus de 4,5 millions de personnes avaient désormais été vaccinées contre le coronavirus en France, dont 286.000 vaccinations sur une journée - un record depuis le début de la campagne de vaccination.

Il a déclaré par ailleurs qu'il n'y avait pas lieu, pour l'heure, de suspendre l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca dans le pays.

(Bertrand Boucey et Jean Terzian)