Téléchargez
notre application
Ouvrir

BMW : La pénurie de puces et la hausse du prix des intrants vont peser au 2e semestre

reuters.com  |   |  334  mots
Bmw: la penurie de puces et la hausse du prix des intrants vont peser au 2e semestre[reuters.com]
(Crédits : Michael Dalder)

par Nick Carey

LONDRES (Reuters) - BMW a relevé mardi sa prévision de marge pour 2021 après un solide deuxième trimestre mais le constructeur automobile a prévenu que la pénurie mondiale de puces et la hausse des prix des matières premières nuiraient à sa performance au second semestre de l'exercice.

A la Bourse de Francfort, l'action BMW reculait de près de 4% en début d'après-midi, parmi les plus fortes baisses de l'indice paneuropéen Stoxx 600.

Le groupe a publié un résultat net de 4,8 milliards d'euros au deuxième trimestre, contre une perte de 212 millions d'euros un an plus tôt. Les analystes tablaient en moyenne sur 2,2 milliards d'euros.

Ses ventes ont bondi de près de 45% au deuxième trimestre, avec une hausse de près de 75% en Europe et de 88% aux États-Unis. Le constructeur automobile a jusqu'à présent été moins affecté que certains de ses concurrents par la pénurie de puces, ce qui a été attribué aux relations étroites qu'il entretient avec ses fournisseurs.

Toutefois, la situation devrait changer au second semestre. Les rivaux allemands Volkswagen et Daimler ont averti que la pénurie affecterait leurs résultats sur la deuxième partie de l'année, des prévisions partagées par le président du directoire de BMW, Olivier Zipse.

"Notre performance a bénéficié de forte demande de clientèle au cours du premier semestre(...) En revanche, face à de nombreux risques qui prévalent, le second semestre sera probablement plus volatile", a-t-il précisé dans un communiqué.

"Plus les goulets d'étranglement de l'approvisionnement durent, plus la situation risque d'être tendue", a averti de son côté le directeur financier du groupe, Nicolas Peter.

Le constructeur automobile a déclaré qu'il s'attendait désormais à ce que sa marge d'exploitation annuelle pour le segment automobile se situe dans le haut de sa fourchette de prévisions de 7% à 9%.

(Reportage Nick Carey; version française Olivier Sorgho, édité par Blandine Hénault)