Téléchargez
notre application
Ouvrir

France 2022 : Hidalgo dit porter un projet de reconquête sociale et écologique

reuters.com  |   |  390  mots
France 2022: hidalgo dit porter un projet de reconquete sociale et ecologique[reuters.com]
(Crédits : Pascal Rossignol)

LILLE (Reuters) - Anne Hidalgo s'est présentée samedi comme une candidate porteuse d'un "projet de reconquête sociale, écologique et démocratique" lors de la convention d'investiture du Parti socialiste pour l'élection présidentielle de 2022, après un quinquennat Macron marqué selon elle par l'"indifférence" et la "condescendance".

Dans un discours de lancement de campagne prononcé à Lille et placé sous le thème de "reconstruire la République", la maire de Paris a dit s'inscrire dans les pas de l'ancien Premier ministre Lionel Jospin, de l'ancien président de la République François Hollande et de l'ancienne candidate à la présidentielle Ségolène Royal, tout en voulant "porter plus loin" les projets de la gauche.

Devant un millier de militants du PS, Anne Hidalgo a énuméré une série de promesses "basées sur la justice", telles qu'un objectif de multiplier par deux "le traitement de toutes les personnes au contact avec les élèves", la suppression de Parcoursup, l'instauration d'un "ISF climatique" sur les patrimoines les plus aisés, l'égalité des salaires homme-femme en cinq ans ou encore l'abaissement du droit de vote à 16 ans.

Agée de 62 ans, la maire de Paris est pour l'heure créditée de 4 à 7% des intentions de vote dans les enquêtes d'opinion au sein d'une gauche émiettée en de multiples candidatures mais elle a assuré samedi qu'elle "irai(t) jusqu'au bout".

Après un début de campagne marqué par l'émergence dans le paysage politique du journaliste et chroniqueur Eric Zemmour, dont le projet se fonde sur un rejet de l'immigration, Anne Hidalgo, fille d'immigré espagnol, s'est présentée en "incarnation de la promesse républicaine, (qu'elle) veu(t) rendre à nouveau possible".

"Je représente ce que beaucoup de nos adversaires aimeraient faire taire, une femme de gauche, d'origine étrangère, profondément européenne", a-t-elle dit.

Plusieurs orateurs et oratrices se sont succédé à la tribune avant le discours de la candidate socialiste, dont l'ancien ministre de l'Intérieur et Premier ministre Bernard Cazeneuve et l'ancienne ministre et maire de Lille Martine Aubry.

"Nous ouvrons la page pour tourner celle des cinq ans de Macron qui ont affaibli la France", a lancé cette dernière.

(Reportage Pascal Rossignol, avec Ardee Napolitano, rédigé par Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey)