Téléchargez
notre application
Ouvrir

Somalie : Au moins huit morts dans une attaque à la voiture piégée à Mogadiscio

reuters.com  |   |  329  mots
Somalie: au moins huit morts dans une attaque a la voiture piegee a mogadiscio[reuters.com]
(Crédits : Feisal Omar)

MOGADISCIO (Reuters) - Au moins huit personnes ont été tuées jeudi dans la capitale somalienne Mogadiscio dans une attaque suicide lancée par des militants islamistes contre un convoi de sécurité des Nations unies (ONU) à l'aide d'un véhicule chargé d'explosifs, selon des responsables et des témoins.

Le groupe islamiste al-Shabaab a déclaré être responsable de l'explosion qui a blessé au moins 23 personnes, dont des écoliers, en visant le convoi de l'ONU qui passait à proximité d'une école.

Il n'a pas été immédiatement clair si des membres du personnel de l'ONU figuraient parmi les personnes tuées ou blessées.

Les responsables de l'ONU n'ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

"Nous avons compté huit morts et 17 autres personnes, dont 13 élèves, blessés", a déclaré à la presse le porte-parole de la police, Abdifatah Aden Hassan, ajoutant qu'un kamikaze à bord d'un 4x4 chargé d'explosifs avait pris pour cible un convoi de sécurité de l'ONU.

Le service médical d'Aamin a évacué au moins 23 personnes blessées dans l'explosion, a déclaré à Reuters son directeur Abdikadir Abdirahman.

Le porte-parole des opérations militaires d'Al Shabaab, Abdiasis Abu Musab, a confirmé que cette attaque avait été menée par des militants du groupe islamiste contre un convoi de l'ONU.

La puissante explosion au cœur de Mogadiscio a provoqué l'effondrement des murs de l'école primaire et secondaire de Mucassar et de l'hôpital Osman, situés à proximité.

"Les murs de notre hôpital se sont effondrés. En face de nous, il y a une école qui s'est également effondrée. Je ne sais pas combien sont morts", a déclaré Mohamed Hussein, un infirmier de l'hôpital.

Al Shabaab lutte depuis des années contre le gouvernement central de la Somalie, cherchant à prendre le pouvoir et à imposer son interprétation stricte de la charia, la loi islamique.

(Reportage Abdi Sheikh, rédigé par Elias Biryabarema; version française Dagmarah Mackos)