Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus/Pays-Bas : Des hôpitaux contraints de déprogrammer des soins

reuters.com  |   |  423  mots
Pays-bas: des hopitaux contraints de deprogrammer des soins en raison du covid-19[reuters.com]
(Crédits : Piroschka Van De Wouw)

(RPT)

AMSTERDAM (Reuters) - Des hôpitaux néerlandais ont déprogrammé des traitements de chimiothérapie et des transplantations d'organes afin de libérer des lits de soins intensifs pour un nombre croissant de patients atteints du COVID-19, a déclaré jeudi un responsable.

L'Association néerlandaise pour les soins intensifs a demandé au ministre de la Santé, Hugo de Jonge, de passer au stade du plan de lutte contre l'épidémie permettant d'annuler les soins réguliers nécessitant une nuit à l'hôpital.

Le nombre de patients hospitalisés en raison du coronavirus aux Pays Bas a atteint des niveaux record depuis le début du mois de mai, et les experts préviennent que les hôpitaux pourraient attendre leur capacité maximale dans un peu plus d'une semaine si la progression du virus n'est pas freinée.

Plusieurs patients atteints du Covid-19 ont été transférés dans des hôpitaux allemands cette semaine.

Le gouvernement néerlandais, qui doit se prononcer vendredi sur une série de mesures visant à contenir la nouvelle vague épidémique, envisage des "mesures lourdes", a déclaré jeudi le ministre de la Santé.

"Il ne fait aucun doute que des mesures lourdes seront nécessaires", a-t-il dit aux journalistes, tout en précisant que l'exécutif n'avait pas encore pris de décision définitive sur leur nature.

Selon la chaîne de télévision NOS, l'Equipe de gestion épidémique (OMT) a recommandé la fermeture des restaurants, des bars et des magasins non essentiels à 17h00 lors d'une réunion d'urgence tenue mercredi soir, dans le cadre d'un nouveau paquet de mesures de lutte contre la pandémie

Bien qu'environ 85% de la population adulte ait été entièrement vaccinée, le nombre de nouveaux cas a atteint mercredi un niveau record de 23.709 infections en 24 heures, soit une augmentation de près de 40% en une semaine.

"Il y a des hôpitaux dans plusieurs régions qui réduisent les soins", a déclaré un porte-parole de l'association pour les soins intensifs. "Nous parlons de soins qui nécessitent un lit. Cela signifie que beaucoup de rendez-vous sont annulés."

Les Pays-Bas ont réimposé des mesures de confinement ce mois-ci pour une période initiale de trois semaines, dont la fermeture des bars, restaurants et supermarchés dès 20h00.

Des violences lors des manifestations contre les nouvelles restrictions ont provoqué l'arrestation de plus de 170 personnes dans tout le pays.

(Reportage Anthony Deutsch, version française Diana Mandiá, édité par Matthieu Protard)