Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les Etats-Unis n'excluent aucune option vis-à-vis de Moscou face à l'Ukraine

reuters.com  |   |  493  mots
Les etats-unis n'excluent aucune option vis-a-vis de moscou face a l'ukraine[reuters.com]
(Crédits : Andrew Kelly)

par Humeyra Pamuk et Simon Lewis

WASHINGTON (Reuters) - Toutes les options sont sur la table pour répondre au renforcement "important et inhabituel" des troupes russes près de la frontière de l'Ukraine et l'Otan décidera de la marche à suivre à l'issue de consultations qui se tiendront la semaine prochaine, a déclaré vendredi Karen Donfried, secrétaire d'Etat américaine adjointe aux Affaires européennes et eurasiennes.

"Comme vous pouvez le comprendre, toutes les options sont sur la table et il existe une boîte à outils qui comprend toute une série d'options", a déclaré Karen Donfried lors d'un point de presse téléphonique.

Le président américain Joe Biden s'est dit préoccupé par la situation en Ukraine, a réitéré le soutien de Washington à l'intégrité territoriale de l'Ukraine et a ajouté qu'il s'entretiendrait "selon toute probabilité" avec ses homologues ukrainien et russe Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken se rendra la semaine prochaine en Lettonie et en Suède pour assister aux réunions de l'Otan et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Karen Donfried a déclaré que le renforcement "important et inhabituel" des troupes russes serait à l'ordre du jour du sommet de l'Otan.

"C'est maintenant à l'alliance de décider quelles sont les prochaines mesures que l'Otan veut prendre", a déclaré Karen Donfried.

"La semaine prochaine, nous parlerons de notre évaluation de ce qui se passe à la frontière entre la Russie et l'Ukraine et nous entamerons les conversations sur les options qui sont sur la table et sur ce que l'Otan, en tant qu'alliance, aimerait faire", a-t-elle ajouté.

Des responsables américains, de l'Otan et ukrainiens ont tiré la sonnette d'alarme ces dernières semaines au sujet de ce qu'ils considèrent comme des mouvements inhabituels de troupes russes à proximité de l'Ukraine, suggérant que Moscou pourrait être sur le point de lancer une attaque contre son voisin, accusations que la Russie a qualifiées d'"alarmistes".

A la question de savoir si Antony Blinken allait rencontrer le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors de son séjour à Stockholm, Karen Donfried a répondu qu'elle n'avait aucune annonce à faire sur une telle rencontre bilatérale, mais a ajouté: "Restez à l'écoute."

Vendredi, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, et le chef de l'administration présidentielle ukrainienne, Andriy Yermak, ont évoqué lors d'un appel leurs préoccupations concernant les activités militaires russes près de la frontière ukrainienne.

Les deux hommes ont discuté de la "rhétorique dure" de la Russie à l'égard de l'Ukraine et ont convenu que toutes les parties devaient poursuivre leurs efforts diplomatiques pour apaiser les tensions, a déclaré Emily Horne, porte-parole du Conseil national de sécurité, dans un communiqué.

(Reportage Humeyra Pamuk et Simon Lewis, version française Matthieu Protard)