Téléchargez
notre application
Ouvrir

Zone euro : Les perspectives d'inflation ne se sont pas améliorées, dit Schnabel (BCE)

reuters.com  |   |  388  mots
Zone euro: les perspectives d'inflation ne se sont pas ameliorees, dit schnabel (bce)[reuters.com]
(Crédits : Ralph Orlowski)

par Balazs Koranyi et Frank Siebelt

FRANCFORT (Reuters) - Les perspectives d'inflation dans la zone euro ne se sont pas améliorées depuis la hausse des taux en juillet, a déclaré Isabel Schnabel, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), ce qui donne à penser qu'elle serait favorable à un relèvement important du coût du crédit le mois prochain malgré le risque de récession dans la région.

Face à une inflation galopante, la BCE a relevé le mois dernier le loyer de l'argent pour la première fois en 11 ans, mettant ainsi fin à l'ère des taux négatifs, en augmentant de d'un demi-point le taux de dépôt, le taux des opérations principales de refinancement et celui de la facilité de prêt marginal.

"En juillet, nous avons décidé d'augmenter les taux de 50 points de base parce que nous étions préoccupés par les perspectives d'inflation", a déclaré Isabel Schnabel dans une interview accordée à Reuters. "Les inquiétudes que nous avions en juillet n'ont pas été atténuées (...) Je ne pense pas que cette perspective a fondamentalement changé", a-t-elle ajouté.

Une hausse des taux en septembre de la BCE est considérée comme pratiquement acquise et seule son ampleur, de 25 points ou de 50 points, reste à déterminer.

Les marchés monétaires ont revu ces dernières semaines à la hausse leurs anticipations de remontée des taux et tablent désormais sur un relèvement du coût du crédit de 55 points de base le mois prochain et un total de 118 points d'ici la fin de l'année.

Alors que les chiffres définitifs mensuels de l'inflation dans la zone euro sont attendus ce jeudi à 09h00 GMT, la première estimation d'Eurostat ressort à +8,9% sur un an en juillet, bien loin de l'objectif de 2% de la BCE.

Au regard de la flambée des tarifs de l'énergie, la hausse des prix en zone euro pourrait se poursuivre.

"Je n'exclurais pas qu'à court terme l'inflation continue d'augmenter", a admis Isabel Schnabel.

"Ces pressions inflationnistes sont susceptibles d'être présentes pendant un certain temps, elles ne disparaîtront pas rapidement", a-t-elle ajouté. "Il faudra du temps pour que l'inflation revienne à 2%", a-t-elle prédit.

(Version française Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)