L'UE réfléchit à des sanctions contre les acteurs de la répression en Iran, dit Colonna

reuters.com  |   |  225  mots
La ministre francaise des affaires etrangeres colonna rencontre le president ukrainien zelenskiy a kyiv[reuters.com]
(Crédits : Ukrainian Presidential Press Ser)

PARIS (Reuters) - L'Union européenne réfléchit à des sanctions contre le régime iranien en réponse à la répression des manifestations pour les droits des femmes dans la République islamique, notamment le gel d'avoirs et des restrictions au droit de voyager, a déclaré mardi la ministre française des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale.

La France et ses partenaires, a dit Catherine Colonna, oeuvrent à des actions qui "visent à répondre à la répression en ciblant les responsables de celle-ci, en les tenant responsables de leurs actes."

"De telles mesures peuvent avoir un impact sur les décideurs de régime en Iran", a-t-elle estimé lors de la séance des questions au gouvernement, dénonçant ceux parmi eux qui envoient "leurs enfants vivre en Occident".

"Il s'agit de geler leurs avoirs et geler leurs droits de voyager", a précisé la ministre.

Les manifestations contre la mort de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée peu après son arrestation par la police des moeurs le 16 septembre, constituent la plus importante expression de rejet des autorités religieuses iraniennes depuis 2019.

La répression de ce mouvement a déjà fait plusieurs dizaines de morts dans tout le pays.

(Reportage John Irish, version française Sophie Louet, édité par Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse)

tag.dispatch();