Energie/France : Les recettes des producteurs d'électricité plafonnées pour financer des aides

reuters.com  |   |  400  mots
La photo du ministre de l'economie et des finances, bruno le maire[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français va plafonner le prix de l'électricité encaissé par les producteurs à 180 euros le mégawattheure (MWh), ce qui permettra à l'Etat de récupérer la différence entre ce niveau et le prix de gros du marché afin de financer les aides aux entreprises et aux collectivités confrontées à la flambée des prix de l'énergie, a expliqué mercredi le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

Ce mécanisme de récupération par l'Etat des recettes excédentaires des producteurs d'électricité au-delà de ce seuil, validé la semaine dernière lors d'une réunion des ministres de l'Energie des Vingt-Sept, sera introduit "dans les jours qui viennent" via un amendement gouvernemental au projet de loi de finances (PLF) pour 2023, a expliqué Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse à Bercy.

"Ce mécanisme va nous rapporter de l'ordre de cinq à sept milliards d'euros (ce qui) nous permettra de financer des aides importantes pour les entreprises (...) mais aussi pour toutes les collectivités locales qui aujourd'hui n'arrivent plus à joindre les deux bouts", a-t-il précisé.

"Les énergéticiens ne peuvent pas profiter d'une manière indue d'une rente liée à des prix délirants" de l'électricité, qui peuvent parfois aller jusqu'à 1.000 euros sur le marché spot, a expliqué Bruno Le Maire.

"Il y a des prix raisonnables et au-delà de ces prix, l'Etat récupère l'argent pour aider ceux qui en ont besoin, entreprises et collectivités locales", a-t-il ajouté.

Ce plafonnement des recettes des producteurs d'électricité, et le mécanisme de récupération par l'Etat du montant compris entre le seuil défini et le prix de gros du marché, concernera l'ensemble des producteurs d'électricité en France, qu'il s'agisse des producteurs d'énergies renouvelables, d'électricité nucléaire ou des centrales à gaz ou à charbon.

Lors de ce point de presse organisé à l'issue d'une réunion avec les fournisseurs d'énergie, le ministre a également déclaré que les principaux fournisseurs d'énergie avaient signé une charte les engageant à mieux accompagner leurs clients et à protéger les entreprises dans le contexte de forte inflation et de flambée des prix de l'énergie.

"Nous ciblerons les aides pour ne laisser aucune entreprise dans la difficulté", a assuré le ministre.

(Rédigé par Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame et Kate Entringer)

tag.dispatch();