Zone euro/PMI : Le secteur des services ralentit encore, la récession jugée inévitable

reuters.com  |   |  290  mots
Photo d'archives des travailleurs assemblant des camping-cars a l'usine knaus-tabbert ag[reuters.com]
(Crédits : Andreas Gebert)

LONDRES (Reuters) - L'activité économique dans la zone euro s'est fortement contractée en septembre, mettant ainsi probablement fin à l'espoir que la région échappe à une récession, montrent les résultats définitifs de l'enquête S&P Global auprès des directeurs d'achat du secteur des services en Europe publié mercredi.

L'indice PMI composite, considéré comme un baromètre fiable de l'évolution de l'activité économique dans son ensemble, a reculé le mois dernier à 48,1, à un creux de 20 mois, après 48,9 en août. Une première estimation l'avait donné à 48,2 alors que la barre des 50 sépare contraction et croissance de l'activité.

"Tous les espoirs que la zone euro évite une récession sont de nouveau anéantis par la forte baisse de l'activité économique au regard des PMI", a déclaré Chris Williamson, chef économiste chez S&P Global Market Intelligence.

"L'enquête montre non seulement une aggravation du ralentissement économique, mais également que les données sur l'inflation se sont détériorées, ce qui signifie que les décideurs sont confrontés à un risque accru d'atterrissage brutal au moment où ils cherchent à freiner la hausse de l'inflation", a-t-il ajouté.

Le sous-indice des prix à la production est passé de 72,3 à 77,1.

La hausse des prix, en particulier ceux des coûts de l'énergie, ainsi que l'assombrissement des perspectives économiques, ont rendu les consommateurs méfiants si bien que l'indice PMI des services est tombé à 48,8 le mois dernier, son plus bas niveau depuis février 2021, contre 49,8 en août.

Le sous indice des perspectives des entreprises de services a lui décéléré à 53,6, son plus bas depuis mai 2020, contre 56,6 en août.

(Reportage Jonathan Cable; version française Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();