Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les démocrates près d'infliger un revers à Trump en Pennsylvanie

reuters.com  |   |  629  mots
Usa: les democrates revendiquent la victoire en pennsylvanie[reuters.com]
(Crédits : Brendan Mcdermid)

par David Morgan

CANONSBURG, Pennsylvanie (Reuters) - Les démocrates ont revendiqué la victoire de leur candidat face à un républicain soutenu par Donald Trump dans une élection législative partielle mardi en Pennsylvanie présentée comme un référendum local sur l'action du président américain.

Les résultats étaient toutefois trop serrés mercredi pour être proclamés ("too close to call") dans cette 18e circonscription très conservatrice de la Pennsylvanie, un ancien bastion ouvrier, où Donald Trump l'avait emporté avec 20 points d'avance lors de la présidentielle de novembre 2016.

Le dépouillement des bulletins montre que le démocrate Conor Lamb, 33 ans, l'emporterait avec moins de 1% des suffrages face à Rick Saccone.

Selon un responsable de l'Etat de Pennsylvanie, le résultat définitif pourrait être proclamé le 26 mars mais il pourrait falloir attendre encore plusieurs semaines pour en conaître les chiffres définitifs.

Selon ce dernier, Conor Lamb devancerait son adversaire de 627 voix.

"Cela a pris un peu plus de temps que prévu mais on l'a fait, vous l'avez fait", a lancé à ses supporters cet ancien membre des Marines.

Rick Saccone, qui se décrivait lors de sa campagne comme un "Trump avant que Trump soit Trump", a tempéré les ardeurs de son adversaire en affirmant que rien n'était fait pour l'instant. "Nous allons nous battre jusqu'au bout. Vous savez que je ne renonce jamais", a-t-il dit à ses supporters.

Le Parti républicain n'a pas reconnu sa défaite. "Nous n'excluons pas un recompte des voix ou toute autre action légale", a dit un de ses porte-parole, Matt Gorman.

Une défaite du Parti républicain serait de très mauvais augure à huit mois des élections législatives de mi-mandat qui s'annoncent compliquées pour le parti de l'éléphant, victime collatérale de l'impopularité de Donald Trump.

Elle confirmerait la dynamique du Parti démocrate qui avait déjà enregistré un succès inattendu dans un scrutin partiel le 12 décembre en Alabama, un Etat du Sud traditionnellement très républicain.

SANCTIONNER TRUMP

Si la victoire de Conor Lamb est confirmée à la Chambre des représentants, les démocrates ne devront plus remporter que 23 sièges en novembre pour y redevenir majoritaires.

En janvier, Rick Saccone disposait d'une avance de 10 points sur son adversaire et paraissait promis à une facile victoire dans ce fief républicain où les démocrates avaient renoncé à présenter un candidat lors des deux précédents scrutins.

Conor Lamb a habilement joué de sa position pro-armes à feu, de son opposition à l'avortement ainsi que d'un fort soutien syndical pour combler son retard dans les intentions de vote, les électeurs voyant dans cette élection locale une occasion de sanctionner Donald Trump à l'échelle nationale.

Le président américain s'était déplacé en personne le week-end dernier pour apporter son soutien à Rick Saccone qui n'a pas hésité à accuser son rival de "nourrir une haine pour Dieu".

Le mauvais résultat de Rick Saccone est un sujet de préoccupation pour les républicains qui étaient convaincus que la réforme fiscale adoptée par le Congrès en décembre était de nature à mobiliser une base très attentive à cette question.

Il semble que cette refonte, la plus importante depuis celle menée par Ronald Reagan dans les années 80, n'a pas galvanisé cet électorat, certains y voyant un cadeau fait aux riches.

Selon le "Center for Politics" de l'Université de Virginie, sur les 85 sièges de la Chambre des représentant s'annonçant comme disputés lors du scrutin de novembre, 55 se trouvent dans des districts où Donald Trump l'avait emporté en 2016.

(Benoit Van Overstraeten et Gilles Trequesser pour le service français, édité par Arthur Connan)