Téléchargez
notre application
Ouvrir

Perpétuité requise en appel pour la troisième fois contre Carlos

reuters.com  |   |  433  mots
Perpetuite requise en appel pour la troisieme fois contre carlos[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - Le ministère public a demandé mercredi la confirmation de la condamnation à la prison à perpétuité d'Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos ou "le chacal", figure mythique de l'activisme armé d'extrême gauche, prononcée en première instance en mars 2017 pour l'attentat du drugstore Publicis commis il y a 44 ans.

Le jet d'une grenade dans ce lieu très fréquenté de Saint-Germain-des-Prés, à Paris, le dimanche 15 septembre 1974, avait fait deux morts et 34 blessés.

L'accusation lie l'attentat du drugstore à la prise d'otages, commencée deux jours auparavant, de 11 personnes à l'ambassade de France à La Haye par des membres de l'"Armée rouge japonaise" demandant la libération d'un des leurs.

L'action conduite au coeur de Paris aurait eu pour but de faire pression sur les autorités françaises, afin qu'elles acceptent les revendications du commando de La Haye.

Carlos, 68 ans, qui se présente comme un révolutionnaire professionnel et nie son implication dans cet attentat, pour lequel deux non-lieux avaient été prononcés, en 1983 et 1999, avait fait appel de cette condamnation, la troisième à perpétuité pour des actes commis en France.

Un des avocats de l'activiste originaire du Venezuela, Francis Vuillemin, estimait avant ce procès en appel qu'il y avait "des lacunes spectaculaires sur tous les éléments que l'accusation estime à charge".

Mais l'avocat général a jugé que les éléments matériels du dossier, les témoignages recueillis, "la réflexion et la raison" permettaient de "dépasser le doute raisonnable" et dit avoir l'intime conviction que Carlos était bien l'auteur de l'attentat du drugstore Publicis.

"L'attentat perpétué le 15 septembre 1974 (...) marque le début du parcours criminel d'Ilich Ramirez Sanchez sur le sol français, qui durera dix années", a-t-il déclaré à la fin de son réquisitoire.

"J'ai le devoir de vous demander de condamner Ilich Ramirez Sanchez à la peine de réclusion criminelle à perpétuité", a-t-il ajouté à l'adresse de la Cour.

Ce procès en appel est probablement le dernier de Carlos, déjà condamné à perpétuité le 24 décembre 1997 pour l'assassinat en 1975 de deux policiers français et de leur informateur, à Paris, et en 2011 pour complicité dans quatre attentats qui ont fait 11 morts et 150 blessés en 1982 et 1983.

Carlos, qui avait été arrêté au Soudan en août 1994 par les services spéciaux français, a revendiqué la responsabilité au cours de sa carrière de "révolutionnaire professionnel", au nom notamment de la cause palestinienne dans les rangs du FPLP, de la mort de 1.500 personnes, dont 83 de ses mains.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)