Téléchargez
notre application
Ouvrir

USA : La Chambre prête à poursuivre des conseillers de Trump

reuters.com  |   |  369  mots
Usa: la chambre prete a poursuivre des conseillers de trump[reuters.com]
(Crédits : Jonathan Ernst)

WASHINGTON (Reuters) - La Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, a voté mardi une résolution donnant aux parlementaires autorité pour poursuivre en justice les membres de l'administration Trump qui ne répondraient pas aux assignations du Congrès américain en lien avec le rapport du procureur Mueller sur l'enquête russe.

La résolution, adoptée par 229 voix pour et 191 contre, autorise les commissions de la Chambre ayant ouvert leurs propres enquêtes sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016 à engager des poursuites fédérales dans le but de contraindre des représentants de l'administration à se plier aux demandes du Congrès, qu'il s'agisse d'un témoignage ou de la transmission de documents.

Les démocrates ont convenu que ce texte était d'une nature sans précédent.

"Cela n'a jamais été fait auparavant. Mais nous n'avions jamais vu de tels blocages de l'administration contre toutes les demandes d'informations de la Chambre", a déclaré Jerrold Nadler, président de la commission des Affaires judiciaires. "Nous devons aller en justice pour faire appliquer les assignations", a-t-il ajouté.

L'élu démocrate cible notamment l'ancien conseiller juridique de la Maison blanche, Don McGahn, qui a refusé de témoigner devant la commission et de lui transmettre des documents relatifs à l'enquête russe du procureur spécial Robert Mueller, sur instruction de la Maison blanche.

Dans son rapport, le procureur Mueller ne conclut pas que Trump s'est rendu coupable d'un délit d'obstruction au cours de la justice mais ne l'en exonère pas davantage et recense une dizaine de cas qui semblent montrer que le président a tenté de freiner l'enquête russe.

Le rapport Mueller raconte notamment comment, en juin 2017, un mois après la nomination du procureur spécial, le président a donné instruction à McGahn, qui était alors conseiller juridique de la présidence, de déclarer qu'il y avait des conflits d'intérêt autour de la personne de Robert Mueller et de recommander qu'il soit limogé. Trump a formellement démenti ce passage.

(David Morgan, avec Richard Cowan et Amanda Becker; Jean Terzian et Henri-Pierre André pour le service français)