Téléchargez
notre application
Ouvrir

Liban : La France soutient la proposition d'Hariri

reuters.com  |   |  297  mots
Liban: la france soutient la proposition d'hariri[reuters.com]
(Crédits : Piroschka Van De Wouw)

BEYROUTH/PARIS (Reuters) - La France a apporté mercredi son soutien à une proposition de l'ancien Premier ministre libanais Saad Hariri pour sortir les discussions sur la formation du nouveau gouvernement de l'impasse.

Huit jours après la date limite que leur avait fixée Emmanuel Macron lors de sa dernière visite à Beyrouth, le 1er septembre, les partis politiques libanais n'ont toujours pas réussi à s'entendre sur la composition d'un "gouvernement de mission" à même de sortir le pays de la crise.

Moustapha Adid, Premier ministre désigné, souhaite former une équipe d'experts pour entamer les réformes réclamées par les bailleurs internationaux, mais le Hezbollah et de ses alliés du mouvement Amal insistent pour obtenir le ministère des Finances, qui revient à un chiite depuis une dizaine d'années.

Le président libanais Michel Aoun a déclaré lundi ne pas voir de solution en l'état des discussions, tout en proposant de suspendre la répartition confessionnelle des ministères régaliens, régie par ce pacte.

Saad Hariri, chef de file du courant du futur et figure de la communauté sunnite, a proposé mardi la nomination d'un chiite sans étiquette au ministère des Finances.

"La France salue la déclaration courageuse de M. Saad Hariri qui démontre ainsi son sens des responsabilités et de l'intérêt national du Liban. Cette déclaration représente une ouverture dont chacun doit bien mesurer l'importance afin qu'un gouvernement de mission soit maintenant mis en place", dit le ministère français des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Elie Ferzli, vice-président du Parlement libanais, a quant à lui parlé d'"éventualités prometteuses".

(Ellen Francis, Samia Nakhoul et John Irish, version française Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Michel Bélot)