Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Singapour met en garde contre les effets des variants sur les enfants

reuters.com  |   |  385  mots
Coronavirus: singapour met en garde contre les effets des variants sur les enfants[reuters.com]
(Crédits : Edgar Su)

par Aradhana Aravindan

SINGAPOUR (Reuters) - Singapour a mis en garde dimanche contre les effets des nouveaux variants du coronavirus, comme celui détecté en Inde, qui toucheraient davantage d'enfants, alors que la ville-État se prépare à fermer la plupart des écoles cette semaine et envisage de vacciner les plus jeunes.

Toutes les écoles primaires et les collèges passeront à l'apprentissage à domicile à partir de mercredi jusqu'à la fin du trimestre, le 28 mai.

"Certaines de ces mutations (du virus) sont beaucoup plus virulentes, et elles semblent s'attaquer aux plus jeunes enfants", a déclaré le ministre de l'Education, Chan Chun Sing, sans préciser combien d'enfants avaient contracté la souche B1617, dite du variant indien.

Aucun des enfants ayant contracté le virus n'est gravement malade et quelques-uns présentent des symptômes légers, a-t-il néanmoins ajouté.

Régulièrement montrée en exemple pour sa gestion de la crise sanitaire, la cité-Etat fait face à une hausse du nombre de cas de COVID-19 ces dernières semaines. Dimanche, 38 cas transmis localement ont été enregistrés, soit le nombre quotidien le plus élevé depuis la mi-septembre, 17 n'étant pas liés entre-eux.

Parmi ces cas, quatre enfants ont contracté le virus dans un cluster détecté dans un centre de formation.

Plaque tournante du commerce et de la finance en Asie, Singapour et ses 5,7 millions d'habitants a enregistré au total 61.000 cas de COVID-19 et 31 décès, des chiffres faibles comparés à ceux déclarés dans le reste du monde.

L'île a annoncé vendredi de nouvelles restrictions en vigueur jusqu'à la mi-juin, telles que la limitation des rassemblements à deux personnes, l'arrêt des repas dans les restaurants et l'obligation de télétravailler.

La campagne de vaccination, qui sera ouverte aux personnes de moins de 45 ans à partir de la deuxième quinzaine de mai, pourrait être élargie aux moins de 16 ans après l'obtention de l'autorisation réglementaire, demandée par Pfizer, a fait savoir Chan Chun Sing.

Cette perspective risque toutefois de se confronter aux problèmes d'approvisionnement en vaccins. Les autorités étudient donc la possibilité d'administrer une seule dose et de prolonger l'intervalle entre les injections, a déclaré le ministre de la Santé, Ong Ye Kung.

(Aradhana Aravindan, version française Hayat Gazzane, édité par Blandine Hénault)