Téléchargez
notre application
Ouvrir

Etats-Unis : Nous devons agir", dit Biden après la fusillade au Texas

reuters.com  |   |  447  mots
Etats-unis: biden demande aux americains de s'opposer au lobby des armes a feu[reuters.com]
(Crédits : Kevin Lamarque)

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Joe Biden, a demandé aux Américains de s'opposer au lobby des armes à feu et a accentué la pression sur les membres du Congrès pour qu'ils adoptent des lois sensées sur les armes à feu après la mort d'au moins 19 enfants et de deux adultes dans une fusillade survenue dans une école du Texas mardi.

"Lorsque je suis devenu président, j'espérais que je n'aurais plus jamais à faire ça", a déclaré Joe Biden, visiblement ému, regrettant la mort de "magnifiques, innocents" élèves de CE1, CE2 et CM1 dans un "nouveau massacre".

Leurs parents "ne verront plus jamais leur enfant, ne les verront plus jamais grimper dans leurs lits pour leur faire des câlins", a-t-il dit.

"En tant que pays, nous devons nous demander quand, au nom de Dieu, nous allons nous opposer au lobby des armes à feu, quand, au nom de Dieu, nous ferons ce que nous savons tous, au fond de nous, qu'il faut faire", a dit Joe Biden. "J'en ai plus qu'assez. Nous devons agir. Et ne me dites pas que nous n'avons aucune influence sur ce carnage."

Joe Biden a mentionné l'interdiction des armes d'assaut, qu'il avait vue instaurée en 1994 alors qu'il était sénateur du Delaware, et qui n'avait pas été renouvelée lorsqu'elle avait expiré en 2004.

"Lorsque nous avons adopté l'interdiction des armes d'assaut, les fusillades de masse ont diminué. Lorsque la loi a expiré, les fusillades de masse ont triplé. L'idée qu'un jeune de 18 ans puisse entrer dans une armurerie et acheter deux armes d'assaut est tout simplement inacceptable", a déclaré le président américain.

Les autorités ont déclaré que Salvador Ramos, un homme âgé de 18 ans, avait ouvert le feu dans une école primaire du sud du Texas, tuant au moins 19 enfants et deux adultes, avant d'être apparemment abattu lors de l'intervention des forces de l'ordres.

Joe Biden a été informé de la fusillade alors qu'il se trouvait à bord d'Air Force One au retour d'un voyage en Asie, a déclaré sur Twitter Karine Jean-Pierre, porte-parole de la Maison blanche.

Dans un communiqué publié avant son atterrissage, Joe Biden a ordonné que les drapeaux de la Maison blanche et des bâtiments fédéraux et publics soient mis en berne jusqu'au 28 mai.

La fusillade d'Uvalde survient dix jours seulement après une fusillade dans une épicerie de Buffalo, dans l'Etat de New York, et a accru la pression sur l'administration Biden pour qu'elle tienne ses promesses de réprimer les violences commises par armes à feu.

(Reportage Rami Ayyub, Andrea Shalal et Trevor Hunnicutt; version française Camille Raynaud)

2 mn