Alain Juppé lance son opération séduction auprès des maires de France

Par Jean-Christophe Chanut  |   |  634  mots
Alain Juppé a écrit à tous les maires de France pour connaître leurs doléances et propositions en matière de finances locales et d'organisation territoriale (Crédits : DR)
Alain Juppé lance des "ateliers des territoires" pour consulter les maires sur les problématiques locales. Il plaide pour un contrat pluriannuel entre l'Etat et les collectivités ainsi que pour l'organisation "territoriale" à la carte.

Alain Juppé continue de tracer sa route. Après les questions liées à l'éducation et celles touchant à la sécurité, le candidat à la primaire de la droite et du centre lance maintenant les "Ateliers des territoires" destinés à recueillir les contributions des maires et présidents d'intercommunalité, plus particulièrement des zones rurales et villes moyennes, sur les problématiques d'organisation institutionnelle, des finances locales et de l'aménagement du territoire.

L'ancien Premier ministre vient donc d'adresser un courrier à l'ensemble des maires de France pour les inviter à constituer des groupes de travail sur ces problématiques. Et de préciser : "Décentralisation à la carte, contrat de stabilité financière entre l'Etat et les collectivités, nouvelle politique d'attractivité des territoires sont les trois orientations majeures sur lesquelles je veux travailler et débattre avec vous."

Pour une organisation territoriale "à la carte"

Alain Juppé en profite pour dévoiler ses premières idées en la matière. Petit coup de griffe à l'endroit du gouvernement, il dit « déplorer à la fois la méthode et le manque de vision des réformes récentes et je ne crois pas que les changements issus des lois MAPTAM et NOTRe* rendent un meilleur service à nos concitoyens ou en réduisent le coût ».
Il estime, qu'à l'avenir, il conviendrait de mettre en place une organisation territoriale « souple » pour adapter les organisations locales aux réalités des territoires. En d'autres termes, Alain Juppé suggère de bâtir une organisation territoriale à la carte « favorisant les mutualisations choisies en sortant de la vision centralisée ». A la différence de la loi NOTRe, donc, les intercommunalités ne seraient donc plus obligatoires.

Un contrat pluriannuel avec l'Etat sur les finances locales

En matière de finances locales, Alain Juppé souhaite que l'Etat et les collectivités s'accordent sur un contrat « clair, fondé sur la responsabilité ». Il dénonce la façon « brutale » avec laquelle le gouvernement a diminué les dotations, même s'il reconnaît que les collectivités doivent participer à « l'effort d'assainissement de nos finances publiques ». Ce qu'il propose c'est qu'un contrat définisse le rythme pluriannuel d'évolution des dotations. Il demande aussi que l'Etat s'engage à la fois sur l'arrêt de tout transfert ou de création de nouvelle charge non financée et sur l'allègement des normes et contraintes qui pèsent sur les collectivités, selon un calendrier et des modalités détaillées.
Refusant d'imaginer une France coupée en deux avec d'un côté des métropoles dynamiques et de l'autre des zones rurales délaissées, le maire de Bordeaux préconise un vaste plan de déploiement de la couverture numérique, des actions sur l'habitat rural dégradé (ce que le gouvernement actuel a déjà en partie réalisé avec l'extension du PTZ à l'ancien) et des initiatives pour le maintien des commerces en centre-bourg.

Un bon coup politique

La restitution de ses « ateliers territoires » aura lieu en marge du traditionnel Congrès des maires qui se tiendra en mai à Paris.
Politiquement, c'est plutôt bien joué de la part d'Alain Juppé. En s'adressant directement aux maires de France, il coupe l'herbe sous le pied de François Baroin, président « Les Républicains » de l'Association des Maires de France avec lequel il est en froid. Et sur le fond, le problème des dotations et des relations entre l'Etat et les collectivités locales est actuellement très prégnant. Or, Alain Juppé est pour l'instant le seul des candidats à la primaire de la droite et du centre à s'être réellement emparé de cette question... De quoi lui assurer de nombreux soutiens locaux.

* loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation publique et loi portant nouvelle organisation territoriale de la République