Les Français jugent plutôt négativement les six premiers mois de Macron

 |   |  955  mots
La dernière vague de l'enquête exclusive BVA/La Tribune sur les questions économiques montre que 47% des Français jugent la politique d'Emmanuel Macron trop libérale. Parmi les mesures économiques et sociales adoptées durant les six premiers mois de son quinquennat, les Français considérèrent que la réforme du Code du travail est la plus emblématique. A ce stade, ils approuvent très massivement l'idée d'étendre l'assurance chômage aux indépendants et à certains démissionnaires.
La dernière vague de l'enquête exclusive BVA/La Tribune sur les questions économiques montre que 47% des Français jugent la politique d'Emmanuel Macron "trop libérale". Parmi les mesures économiques et sociales adoptées durant les six premiers mois de son quinquennat, les Français considérèrent que la réforme du Code du travail est la plus emblématique. A ce stade, ils approuvent très massivement l'idée d'étendre l'assurance chômage aux indépendants et à certains démissionnaires. (Crédits : SATISH KUMAR SUBRAMANI)
Sur les questions économiques et sociales, la dernière vague de l’enquête exclusive BVA/La Tribune montre que les Français sont plutôt sceptiques sur les premières mesures d'Emmanuel Macron. 47% jugent sa politique trop "libérale" et le président trop clivant. Mais il bénéficie d'une meilleure image que François Hollande à l'époque.

Incontestablement, les six premiers mois du mandat d'Emmanuel Macron ont marqué les esprits par leur intensité. C'est déjà une victoire pour le président qui ne pourra pas être taxé de « fainéant », en tout cas sur le terrain économique et social. En revanche, force est de constater que, majoritairement, les Français sont mécontents de ce début de quinquennat avec 57% d'opinions défavorables au président. C'est, ce qui ressort de la dernière vague de l'enquête mensuelle exclusive BVA/La Tribune sur les « questions de l'économie ».

La réforme du code du travail: mesure la plus emblématique

De fait, même s'il est contesté sur le fond, le chantier des réformes économiques et sociales lancé par le Président ne laisse pas indifférent. Une part significative des Français (77%) est capable de citer au moins une mesure réalisée par Emmanuel Macron depuis son élection. Les quatre mesures les « mieux » retenues sont:  la réforme du Code du Travail via les ordonnances (cette mesure est citée 26% des cas), la suppression « partielle » de l'ISF (16%), la hausse de la CSG (15%... et 28% chez les seuls retraités) et la baisse des APL (14%... et 27% chez les moins de 35 ans). En revanche la « flat tax », ou « prélèvement forfaitaire unique », n'est citée que par 1% des sondés, comme la diminution des contrats aidés.

Et, majoritairement, ces mesures sont évoquées avec une tonalité négative, les Français sondés dénonçant une forme de « deux poids deux mesures », par exemple en comparant la suppression de l'ISF et la baisse des APL.

À cet égard, étonnamment, les Français ne sont que 9% à mentionner la suppression de la taxe d'habitation, alors que le gouvernement en fait une mesure emblématique pour le pouvoir d'achat.

57% des Français mécontents de Macron

Bien entendu, cette appréciation plutôt négative des six premiers mois a une conséquence sur la popularité du président. 57% des Français sont mécontents alors que seulement 39% se disent satisfaits de la politique menée. Ces résultats sont plutôt stables par rapport à la dernière enquête « baromètre politique » BVA-Orange-La Tribune réalisée fin octobre : la cote de popularité d'Emmanuel Macron était alors de 42%, alors que 56% exprimaient une mauvaise opinion.

Dans le détail, si les trois quarts des personnes qui ont voté pour lui au premier tour de la présidentielle continuent d'être plutôt satisfaites (75%), elles sont 21% à afficher maintenant leur mécontentement. Mais, une fois encore, Emmanuel Macron est très clivant.

Le mécontentement est majoritaire chez les jeunes (60% des 18-34 ans) et dans les catégories modestes (63% des ouvriers et employés). En revanche, les personnes âgées (50% des 60 ans et plus), les cadres (46%) et les personnes dont les revenus mensuels sont supérieurs à 3.500 euros (48%) expriment davantage que la moyenne leur satisfaction. La fameuse image de « président des riches ».

Sur le plan politique, on observe le même clivage. Les sympathisants du Front National (78%) et les sympathisants de la gauche font très largement entendre leur mécontentement (82%), même si les proches du PS l'expriment de façon moins massive (57%). À l'inverse, les sympathisants « La République en Marche » (LREM) continuent d'afficher très largement leur approbation (83%, c'est aussi le cas mais dans des proportions moindres pour les proches du parti « Les Républicains » (52%).

Macron jugé plus dynamique et plus ferme que Hollande

Emmanuel Macron pourra cependant se consoler s'il se compare à la situation de François Hollande en 2012 six mois après le début de son quinquennat. En termes de popularité, les deux hommes font quasi jeu égal : à l'époque, 38% des sondés exprimaient leur satisfaction envers le président socialiste et 61% étaient non satisfaits.

En revanche, Emmanuel Macron bénéficie d'une image nettement plus positive. Il est jugé dynamique par 81%, alors que seuls 27% reconnaissaient cette qualité à François Hollande. De même, 56% des Français estiment qu'Emmanuel Macron sait prendre une décision qui s'impose (31% pour François Hollande). Il est aussi jugé compétent (57% contre 38% pour son prédécesseur). En revanche, en lien avec l'image de « président des riches », seuls 37% des sondés trouvent Emmanuel Macron rassembleur, contre 40% pour François Hollande.

Emmanuel Macron est donc considéré comme trop clivant, c'est notamment en raison de sa politique économique. Ainsi, 47% des Français jugent sa politique « trop libérale », notamment chez les salariés (53%). À l'inverse, 31% des sondés trouvent sa politique « libérale juste ce qu'il faut ». Bien entendu, ces personnes se recrutent majoritairement chez les personnes âgées et les proches de de LREM. À noter que les cadres ont un jugement mitigé : 46% jugeant la politique « trop libérale » et 42% la trouvant adaptée.

Le projet d'étendre l'assurance chômage quasi plébiscité

Enfin, si l'on se projette dans l'avenir et les futures réformes attendues, l'idée de modifier les règles de l'assurance chômage est plutôt bien accueillie. Si les contours sont encore flous, la très grande majorité des Français se dit favorable à ce qu'on ouvre l'assurance chômage aux travailleurs indépendants (82%) et aux salariés démissionnaires sous conditions (72%).

Reste que l'on ne connaît pas encore dans le détail la nature exacte de cette réforme, notamment son coût et la façon dont elle sera financée. Si cela devait passer par une nouvelle imposition (TVA sociale, nouvelle hausse de la CSG ?) et/ou par une baisse des allocations, il n'est pas certain que la mesure resterait aussi populaire.

 *Enquête réalisée auprès de 1.080 personnes du 15 au 16 novembre 2017

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2017 à 18:52 :
Macron pour un homme non politique ils a aux toul monde dans le ?
a écrit le 20/11/2017 à 14:15 :
Comme les français je suis mécontent, si je ne trouve pas un emploi, je voterai méluche ou marine...
a écrit le 19/11/2017 à 13:28 :
Quand on accorde le droit de vote à n'importe qui et que ce n'importe qui élit n'importe quoi, voilà ce que ça donne.
a écrit le 19/11/2017 à 11:17 :
macron a de bonne idees ; ex j ai en faissant des comparaisons sur mes derniere augmentations de retraite depuis 2012 ;que tous ce que l etat me donne en augmention de pouvoir d achat ettais repris par l augmentation de mon loyer et pars ma taxe d habitations DONC EN REFORMENT LE PRIX DES LOYER ET EN SUPRIMENT LA TAXE D HABITATION J AURAIS ENFIN UNE VRAIS AUGMENTATION DU POUVOIR D ACHAT? LA DROITE ET LA GAUCHE AVANT NOUS PRENNAIS POUR DES PIGEONS ET ON NOUS REPRENEZ TOUS CE QU IL NOUS DONNEZ???
a écrit le 19/11/2017 à 11:15 :
macron a de bonne idees ; ex j ai en faissant des compareson sur mes derniere augmenttions de retraitedepuis 2012 ;que tous ce que l etat me donne en augmention de pouvoir d achat ettais repris par l augmentation de mon loyer et pars ma taxe d habitations DONC EN REFORMENT LE PRIX DES LOYER ET EN SUPRIMENT LA TAXE D HABITATION J AURAIS ENFIN UNE VRAIS AUGMENTATION DU POUVOIR D ACHAT? LA DROITE ET LA GAUCHE AVANT NOUS PRENAIS POUR DES PIGEONS ET ON NOUS REPRENEZ TOUS CE QU IL NOUS DONNEz???
a écrit le 18/11/2017 à 9:13 :
Des journalistes c est du bla-bla-bla ils a fait koi macron ils et en marche pour la précarité la ok très grave ? Un gagnât a 440000.€deviné ? La ok
a écrit le 18/11/2017 à 7:59 :
l'autisme des nantis a trouvé un parfait représentant en la personne de Micron !
a écrit le 17/11/2017 à 22:48 :
Normal, davantage de taxes, aucune économies sérieuses, une stratégie d'écolier, des gesticulations communicatrices dans le vide sidéral d'un sur-moi hypertrophié, et une politique sécuritaire digne de feu la SDN. Ce n'est pas brillant, même si c'était prévisible.
a écrit le 17/11/2017 à 22:26 :
Comment pourrait-il en être autrement? La gestion actuelle se traduit par des rustines; où veut-on en venir? Le but poursuivi devrait être de permettre à tout un chacun de s'enrichir et pour cela de baisser les dépenses locales et nationales. Nous en sommes loin. Sectes politiques et syndicales en sont la cause: ce sont les seuls à bénéficier des largesses légales et illégales; et je ne jette pas la pierre à ceux qui profitent des failles de notre législation fiscale délirante pour sauver leur bien des griffes de nos profiteurs nationaux!
Réponse de le 18/11/2017 à 17:03 :
Salut HENRY
Quand je pense qu avant on mettait les voleurs en prison , il était temps de remettre de l ordre dans ce foutoir ; du rien faire t es bien vu .
a écrit le 17/11/2017 à 20:31 :
Il y a de quoi être sceptique avec des dépenses publiques toujours à la hausse, où sont les réformes ?
a écrit le 17/11/2017 à 16:42 :
MACRON a quand même quelques résultats à son crédit: il a complètement restauré l'image de la France (c'est du moins l'avis des étrangers), il ne s'est pas dégonflé devant les syndicats, il a ridiculisé le FN, concassé la gauche historique et éparpillé la droite façon puzzle. Tout ça en 6 mois seulement...
De plus et ça c'est une première: il fait ce qu'il a promis avant d'être élu. Rien que ça, ça rompt avec une longue tradition de menteurs patentés et objectivement ça mérite le respect, qu'on aime ou pas le personnage .
Après vu la hauteur de la mouise dans laquelle on est, qui peut sérieusement penser que tout devrait être réglé après 6 mois? On verra à la fin du quinquennat, c'est à la fin du bal qu'on paye les musiciens.
Réponse de le 17/11/2017 à 18:20 :
non monsieur ce n'est pas l'avis des étrangers, c'est ce que les médias français tentent de nous faire croire, écoutez RTBF ou RAI eet vous verrez que ces deux chaînes ne parlent pas de macron contrairement aux nôtres qui nous bassinent à chacun de ses déplacements en nous faisant croire qu'il maîtrisait les réunions, CE N'EST PAS VRAI du GRAND BLUFF ce personnage, du vent, de plus pendant cinq ans avec hollande il a bien coulé le pays, non?? ne soyez pas naif svp il est mis en avant par les médias même le figaro ou TF1, LCI le portent aux nues, c'est dire et pour QUELS RESULTATS???? aucun.
Réponse de le 18/11/2017 à 17:45 :
@@mougeon 17/11/2017 18:20
Pourquoi les chaines étrangères parleraient-elles de notre Président
E. Macron ? On peut le concevoir de façon épisodique, à l'occasion de sommets bilatéraux ou de grands sommets.
Coridalement
a écrit le 17/11/2017 à 16:07 :
Sans faire de "Macronlatrie", il me parait totalement impossible, voire totalement absurde, au bout de 6 mois (dont 5 avec une nouvelle majorité et seulement 4 si on inclut les vacances parlementaires) d'avoir la prétention de tirer la moindre conclusion sur son action. Bien sûr, il y a des maladresses ou des choses qui paraissent contradictoires (imbroglio autour du budget des armées, franc parler, voire autoritarisme, encore que)
Néanmoins globalement cela me paraît minime par rapport à ce qu'il a entrepris, et qui est notable:
- Enfin, un politicien élu qui déroule son programme et s'y tient, qu'on soit d'accord ou pas (ordonnances sur la loi travail, CSG, taxe d'habitation, .....). Ces mesures sont sur les rails et surtout figuraient dans son programme pour l’élection présidentielle;
- qui a supprimé les aberrations du précédent gouvernement en particulier sur l'éducation, avec un ministre qui a du savoir faire et pas que du faire savoir: dédoublement des classes de CP dans les REPS, suppression de l'APB, avoir l’honnêteté de dire que la sélection en fac va devenir inévitable et que tout le monde ne pourra pas aller en psycho ou staps, ne serait-ce qu'aux peu de débouchées qu'offrent ces filières.
ça c'est du concret déjà mis en route.
- qu'en matière économique, remettre l'entreprise au centre des débats est le meilleur moyen de les faire aller mieux et donc les encourager à embaucher, ce qui permettra d’améliorer l'équilibre les comptes sociaux.
- d'avoir un type qui ne nous fait pas honte quand il est à l’étranger ou quand il discute avec les autres gouvernants;
Bref, quelqu'un qui a pour mission de restaurer la confiance, tant de nous-mêmes que de nos partenaires étrangers. Car la confiance est la base fondamentale qui doit engendrer la prospérité.
Réponse de le 17/11/2017 à 16:41 :
"Ces mesures sont sur les rails et surtout figuraient dans son programme pour l’élection présidentielle"

D’où 24% au premier tour ,dont une majorité de CSP+..Quand au deuxième , la plupart des gens qui ont voté , c"était pour éviter la mère Le Pen, rien de glorieux là-dedans.
Réponse de le 18/11/2017 à 18:23 :
@Mars 17/11/2017 16:07
Tout à fait d'accord avec vous et surtout avec votre dernier paragraphe.
Toutefois, la tache sera très dure car les Français ont horreur du changement.

@la chose 17/11/2017 16:41
Si un des autres candidats avait été élu, il aurait obtenu encore moins de 24% de supporteurs...
Quant au vote E. Macron au 1er tour qu'en savez-vous ? 24% de CSP+ ? cela fait beaucoup en France....
Franchement, imaginez-vous MLP, JLM, BH représenter la France au G7, au G20, au Conseil Européen, etc... ?
Le seul qui pouvait rivaliser et avec un programme qui se tenait est
F. Fillon mais quand il marche, il fait beaucoup de bruit...
Cordialement
a écrit le 17/11/2017 à 15:04 :
Quand on veut noyer son chien, on lui fait croire qu'il est enragé.
Quand on est sur le point de se noyer, on commence à croire en Dieu.
a écrit le 17/11/2017 à 11:38 :
ON NE PEUT PAS JUGE UN PROGRAME QUI N EST PAS EMCORE VOTE NI MI EN PRATIQUE? LA SAGESSE VEUT QU ON LUI LAISSE DU TEMPT?trente ans de droite et gauche non fais qu enrichir certain avec de la dette, alors qui vivras verra???
Réponse de le 17/11/2017 à 13:07 :
et en français ça donne quoi ?
Réponse de le 17/11/2017 à 18:22 :
pas ctout comprendre, mais macron a été ministre de l'économie avant il était premier conseiller éco. socialisse d'hollande, non? et lui nous a coulé en chômage, dette, déficits etc...alors du temps il en a eu CINQ ANS et pour des résultats LAMENTABLES, SCANDALEUX, non???
Réponse de le 18/11/2017 à 12:56 :
Bon, d'accord... Et en langue française, avec une orthographe correcte, ça donnerait quoi, votre com' ? Vous parlez de "sagesse" (ce qui fait bien rigoler", peut-être qu'un peu d'éducation et de culture ne ferait pas de mal, non ?
a écrit le 17/11/2017 à 11:27 :
Bilan trèspositif pour la création de nouvelles taxes et prélèvements.Pour le reste....euh pas grand chose...comme d'hab.
a écrit le 17/11/2017 à 10:45 :
Macron, c'est le centre. Le centre ce n'est qu'un point dans l'espace, autant dire rien.
Le centre est un point d'équilibre instable que les forces périphériques cherchent en permanence à déplacer. Dans un monde plutôt bi-polaire, le centre est en perpétuellement agité de mouvements pendulaires, circulaires, erratiques. Dans ce contexte, le centre ne peut pas perdurer parce que trop éloigné de ce qui fait son état: Le Centre. Macron, c'est Giscard, une parenthèse. Ensuite, le cours "normal" des choses reprendra avec le bon vieux clivage Droite/Gauche. Si d'aventure il devait en être autrement, alors ce serait un clivage Extrême droite/Extrême gauche.RdV dans 4 ans1/2.
a écrit le 17/11/2017 à 10:28 :
Au bout de 6 mois, Macron finit de passer ses réformes les plus impopulaires. Politiquement, le plus dur est fait. Je suis surpris qu’il ne s’en sorte pas plus mal dans les sondages.
a écrit le 17/11/2017 à 10:22 :
En 6 mois c'est un peu tôt et ce serait malhonnête de lui attribuer quelques résultats positifs ou négatifs. Par contre c'est vrai pour un majorité de Français qui ont vision collectiviste et étatique de l'économie, la politique
d'une économie libérale d'Emmanuel Macron ne peut pas les satisfaire. Dans ce cas je ne comprends toujours pas pourquoi au premier tour de la présidentielle in n'ont pas voté plus pour Jean Luc Mélenchon ou au second tour pour Marine Le Pen. Ces deux là ont proposé une politique économique similaire à ce que demande la majorité des Français.
Réponse de le 17/11/2017 à 10:38 :
C'est pas faux !! La question à se poser, -et qui est implicite dans votre propos-, est la pertinence de ce genre de sondage !! La vraie question est de savoir si ,actuellement, les français préféreraient Le Pen ou Mélenchon, et leurs cortèges d'absurdités calamiteuses... La réponse ne fait aucun doute et encore plus qu'aux dernières élections !!! Un sondage du JDD dernièrement donnait EM a 28%, MLP a 20%, JLM a 18% et FF a 15%...et le JDD n'a pas donné le second tour, mais il y a tout lieu de penser qu'il aurait encore été meilleur pour EM.
Avec le genre de sondage présenté par l'article, on manipule l'opinion des gens en ne la replaçant pas dans son contexte. C'est une forme de malhonnête intellectuelle...
a écrit le 17/11/2017 à 10:11 :
Courage aux mecontents, plus que 50 mois a le supporter ce napoleon au service du capital (pleonasme).
a écrit le 17/11/2017 à 9:27 :
C'est le résultat d'un homme pressé dont les résultats ne sont pas au RV en dépit de ses réformes : chômage, suppression de l'ISF et la CSG retraités aisés à venir. Par ailleurs, le silence est étourdissant sur des sujets graves comme l'offshore Paradise Papers, la situation du logement, la croissance du chômage, les problèmes migratoires, la dette qui augmente, le retour des djihadistes, alors que parallèlement il nous abreuve de ses envolées lyriques européennes puisque momentanément il a le champ libre du fait que la chancelière allemande n'ait toujours pas réussi à sceller une nouvelle coalition de gouvernement.
Réponse de le 17/11/2017 à 10:23 :
« Les résultats ne sont pas au rdv »

Il est là depuis 6 mois, ses réformes depuis 3 mois, et vous voudriez déjà voir les résultats, qui normalement n’arrivent au mieux qu’au bout de 4-5ans...
a écrit le 17/11/2017 à 8:39 :
Pas étonnant: un roitelet entouré d'une cour d'incompétents, beaucoup de com et de discours à l'étranger, un mépris palpable des Français, et le favoritisme pour les étrangers et les riches. Quant aux réformes, beaucoup sont lancées, sans véritable étude exhaustive des conséquences, et peu de résultats
a écrit le 17/11/2017 à 5:15 :
Macron ne s'en sort pas.seule solution,introduire le revenu universel,cela relancera l'économie et les français le veulent.ce revenu universel pourrait se situer entre 600 et 900 euros par mois
Réponse de le 17/11/2017 à 10:13 :
Comment faites-vous pour financer ce delire de socialiste Mr PS ?
Réponse de le 17/11/2017 à 10:25 :
« Macron ne s’en sort pas »

Non mais vous êtes sérieux ?? Il est là depuis 6 mois et il a déjà passé des reformes (qu’on les aime ou pas) que ses 3 prédécesseurs n’avaient pas osé !
Réponse de le 17/11/2017 à 10:40 :
Complètement insensé !!! Prendre l'argent de ceux qui travaillent pour le donner aux autres est malhonnête et calamiteux pour l'avenir...c'est du vol.
Réponse de le 19/11/2017 à 11:12 :
Vous pourriez aller au cimetiere des dinosaures politiques. Les francais n'en veulent pas de votre RU alors cherchez autre chose. Une question: le PS existe encore? Macron a surfé sur le niveau d'incompétence et d'ego des dirigeants PS (hidago, Aubry, Hamon et j'en passe) . J'ai voté 30 ans PS pour info
a écrit le 17/11/2017 à 5:12 :
Vu deja le manque de démocratie a l'intérieur du parti , s'il fallait en plus se préoccuper de l'avis des citoyens ou va-t-on !!!
a écrit le 16/11/2017 à 21:34 :
de surcroit pour la plupart des français tous ses ministres sont inconnus ! ! des sondages viennent de le relater
Réponse de le 17/11/2017 à 8:02 :
C'est parce que c'est la restauration dans tous les sens du thermes.
La popularité c'est pour les gueux.
a écrit le 16/11/2017 à 21:16 :
Le capitalisme est en réalité d'une simplicité effarante : Quand je gagne, je suis le meilleur. Quand je perds, l'état n'est jamais assez généreux. Certainement de la faute des autres.
a écrit le 16/11/2017 à 21:01 :
Le résultat de macron est désastreux, piteux ;

a côté des équipes de casseurs de Macron, les casseurs des banlieues sont des enfants de coeur
a écrit le 16/11/2017 à 20:25 :
On pas plaire à tout le monde !
a écrit le 16/11/2017 à 20:02 :
C'est un puzzle, chaque pièce l'une après l'autre. Trop libéral puis trop protecteur, ça fera quelle moyenne ? Y a encore la formation, les retraites, le chômage, etc etc.
En six mois, si c'est "bon" c'est que rien ne s'est passé ou caresse dans le sens du poil.
Par contre si dans trois ans, y a pas un mieux, le temps que tout se mette en place (des mesures Hollande commencent à peine à avoir un effet, une loi décidée sort deux ans près, comme les éoliennes 8 ans après l'ouverture du projet), voire quatre ans, ça sera plus réaliste d'avoir un avis avisé? Le ressenti est schizophrène, il faut faire mais on sait pas trop quoi, si c'est dur ça ne doit concerner que les autres (profiteurs, nantis, fraudeurs, etc), si des mesures en compensent d'autre seul le 'moins' est retenu, pas le bilan final (++++- = -). C'est du pure "Made in France". :-) Quand ça va mieux, pas content quand même (nouvelles fausses, chiffres bricolés, etc).
a écrit le 16/11/2017 à 19:33 :
Il est donc sur la bonne foi. Partant du principe qu'en général c'est les bras croisés, les doigts retournés, les pompes à refouler le boulot, les brasseurs d'air, les assistés, les autres mais pas moi qu'ils l'ouvrent pour brailler !
a écrit le 16/11/2017 à 19:30 :
De toute façon les Français ne sont, et ne seront, jamais contents. Qui que ce soit et quoi qu'il fasse cela ne conviendra jamais.
a écrit le 16/11/2017 à 19:23 :
à lire certains commentaires de retraités , ils oublient un peu vite qu' ils laissent derrière eux une montagne de dettes sociales aux générations suivantes ( retraite, sécu ,etc) pour ne pas avoir fait les efforts il y a 30-40 ans...
certes pas agréable d être ponctionné 20-50 e mensuel .. mais nous la génération 30-50 ans pas sur que sans 10-30 ans on ait les mêmes conditions de départ : age, montant, durée etc.. on va cotiser 2 fois : une pour la génération précédente et une autre fois pour constituer notre "propre retraite " individuelle
ou alors pas du tout de retraite
alors au lieu de gémir regardez la situation générale en face et pas votre nombril..
Réponse de le 17/11/2017 à 10:06 :
J'aurais pas dit mieux. Le pire c'est les baby boomers, eux ont ratissé large, vécu comme s'il n'y avait pas de lendemain, mangé à tous les rateliers tout en laissant des tonnes et des tonnes de dettes et moult problèmes structurels aux générations suivantes. Pas bien grave, eux seront/sont déjà à la retraite, cela ne les concerne plus.
Réponse de le 17/11/2017 à 22:14 :
Toujours cette même antienne : nous avons connu l'arrivée du chômage, les "nouveaux" pauvres (Mitterrand Delors), la désindexation des salaires, la baisse de leur part ds le PIB par rapport aux profits, le déport des taxes et impôts via CSG et autres, la baisse des remboursement SS, la nécessité de + en + obligatoire des assurances santé privées, les privatisations des services publics etc, etc. Perso : 3 x au chômage, création d'une entreprise, 6 salariés. Ce ne sont pas le baby-boomers qui ont lancé un emprunt or qui a coûté la peau (Giscard), libéré les capitaux (Delors Lamy > explosion de la finance), ouvert les frontières de l'Europe à tout vent > désindustrialisation, fait payer des taux d'intérêt exorbitants lors du passage à l'€ pour financer la réunion des marks est-ouest. Et ce ne sont pas les baby-boomers qui ont fait sauter la banque en 2008 : coût + 600 milliards de dette pour la France.
Aujourd'hui vous bossez 26 jours dans votre année de travail pour enrichir les actionnaires contre 8 en 1970. Aujourd'hui 8 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de l'humanité. Gates, Ortega, Buffet, Slim, Bezos, Zuckerberg, Ellison, Bloomberg. Posez-vous la question de vos propres choix politiques et de notre démocratie. L'argent n'est pas là où vous pensez le prendre.
Réponse de le 18/11/2017 à 18:45 :
brehat 16/11/2017 à 19:23 et jul76 le 17/11/2017 à 10:06
La dette de la France (€ 1250 (2007) à 2150 Mlds (2017)), est la faute des retraités.....
Je suis retraité depuis un an: je peux affirmer que les conditions pour la jeunesse (terme à définir, j'en conviens) sont beaucoup plus attractives que dans le passé mais, et je répète mais, il faut se bouger un peu.
Cordialement
a écrit le 16/11/2017 à 19:16 :
Macron suppôt du néo libéralisme a rendu ce pays après quelques prédécesseurs aussi appétissant qu' un fast food!
Et je dis tous les jours à mes enfants, le véritable exil n' est pas d' être arraché de son pays ; c' est d' y vivre et de plus rien trouver de ce qui le faisait aimer ...
Réponse de le 16/11/2017 à 19:49 :
poil de carotte, t'as tout compris !! et sensible en +
Réponse de le 17/11/2017 à 5:14 :
... malheureusement pas d'embellie a prévoir mais par contre des taxes : tabac , contrôle technique, essence ......la paupérisation du pays se poursuit !!!
a écrit le 16/11/2017 à 19:14 :
Les quatre mesures les « mieux » retenues sont: la réforme du Code du Travail via les ordonnances (cette mesure est citée 26% des cas), la suppression « partielle » de l'ISF (16%), la hausse de la CSG (15%... et 28% chez les seuls retraités) et la baisse des APL (14%... et 27% chez les moins de 35 ans). En revanche la « flat tax », ou « prélèvement forfaitaire unique », n'est citée que par 1% des sondés, comme la diminution des contrats aidés. ON PEUT DONC VOUS SIPHONER VOS REVENUS A l'INFINI TELLEMENT VOUS ETES BETES !! LES POLITIQUES L'ONT BIEN COMPRIS COMME MACRON. CONTINUEZ A VOTER N'IMPORTE KOI !!
Réponse de le 16/11/2017 à 20:08 :
si vous n'avez pas de placement, quelle importance ? Pas concernés.
Vous remarquerez que la CSG 15,5%, bientôt 17,2% est soustraite des intérêts annuels des assurance vie et les intérêts nets imposables. Avec la flat tax de 30%, ça fera une imposition de 30 - 17,2 = 12,8% Si vous êtes à plus que 12,8% réels en IRPP vous avez intérêt à actionner la flat tax, ça ne fera que 12,8% pour ces intérêts, mais on aura le choix de continuer à payer l'IRPP sur les intérêts (100%) auxquels 17,2% auront été soustraits. Utile que pour ceux qui ont une haute imposition IRPP, et aussi pour ceux qui risqueraient de passer "imposable" en additionnant leurs revenus faibles et ces bénéfices majestueux. :-)
a écrit le 16/11/2017 à 19:12 :
la seule finalité des réformes Macron , c'est une augmentation massive des prélèvements au profit de l'Etat ; les français vont s'en rendre compte très vite .
a écrit le 16/11/2017 à 18:58 :
Il s'enfonce, quoi de plus naturel tant le mensonge politique libéral français, unioniste voire planétaire des mondialistes qu' il cautionne est patent.
Comme vous pouvez le voir sur cette petite « infographie » maison, la masse monétaire M3 augmente de plus de 5 % par an, et M1 de plus de 9 % par an… Autant dire que faire 1,8 % de croissance quand on augmente sa masse monétaire de 5 %, c’est être en récession en réalité de 3 %… Enfin, plus de 3%, mais vous comprenez l’idée ! On vous présente les gains sans vous présenter les dépenses réalisées pour les faire.
https://insolentiae.com/general-electric-seffondre-prelude-au-krach-generalise-ledito-de-charles-sannat/
Réponse de le 17/11/2017 à 10:41 :
Un peu de Prozac, ça ira mieux !!
a écrit le 16/11/2017 à 18:49 :
1 % ça ne peut pas faire la balle pour avoir une quelconque estime pour le leader maximo des riches.
«Moi, personnellement, ce que je rejette, c'est l'abus d'autorité, l'autocratie, l'arrogance, la politique de l'entre soi», a déclaré Tiphaine Beaulieu cité par Ouest-France.

A quoi s' attendaient-ils, Macron n' avait-il pas été usiné sur mesure pour satisfaire aux indigestes GOPE bruxelloises qui font fi depuis toujours de la démocratie et de l' état-nation ..?

Le vin est tiré, il reste à le boire, dans 5 ans il aura viré piquette ..

https://www.upr.fr/actualite/europe/gope-nos-gouvernements-subordonnes-a-commission-europeenne-preuve
Réponse de le 17/11/2017 à 5:28 :
.... et dans cinq ans on reprendra un usurpateur , un déconnecté , un faux-derche avec quel que soit le profil une mème gestion : mentir et TAXER !!!
a écrit le 16/11/2017 à 18:44 :
Emmanuel Macron était en une récente du prestigieux magazine Time avec la légende flatteuse «The next leader of Europe» (le prochain dirigeant de l'Europe) : il n'en fallait pas moins pour que les soutiens du président ne se précipitent pour propager la bonne nouvelle sur les réseaux sociaux.
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Mais la «Team Macron» semble avoir négligé un détail. En effet, le présage de Time s'accompagne d'une condition que précise une phrase en bas de la une signalée par un astérisque : «Seulement s'il parvient à diriger la France.» ....
Réponse de le 16/11/2017 à 20:13 :
En face de et avec Angela, F.Hollande n'était pas du tout du tout leader de l'Europe, plutôt suiveur. Si la France devient "leader" on ne va pas se plaindre, Angela semble en difficulté vu les élections la bas. Il va rester quoi ? L'administration Bruxellloise qui fera la loi en roue libre ? Avec les votes de nos élus mais qui reviennent discrètement ("c'est les autres, nous on dormait !").
«Seulement s'il parvient à diriger la France.» humour perfide anglo-saxon. :-)
Réponse de le 16/11/2017 à 22:10 :
@Photo 73 il reste le Frexit et l' UPR promu par son représentant ASSELINEAU qui est à considérer comme le seul démocrate survivant d' un monde politique embourbé dans un champ de ruines.

La démocratie est sur une voie de garage tombé du tombereau d' une Ue antédiluvienne qui a fait la peau à la pluralité d' expression politique et de représentations en disjonctant dès l' après Maastricht..

Vivons pour l' humain, pour nos enfants, pas pour l' entregent des banquiers, restaurons l' Europe et les états-nations, fuyons l' Ue.

Heureux anglais!
Réponse de le 17/11/2017 à 5:31 :
Politiques et médias c'est un peu la mème tambouille : l'entre-soi déconnecté des réalités des peuples mais trés connectés liberalisme , fric et profits ..... et enfumage !
a écrit le 16/11/2017 à 18:36 :
Macron ne prévoit pas de réduire le déficit public, résultat , la France va encore emprunter 200 milliards d'euros en 2018 pour équilibrer le budget. Macron augmente les impôts via la CSG , veut réformer l'assurance chômage en incluant les indépendants au régime universel alors que celui-ci est en déficit de 34 milliards d'euros. Bref des cadeaux aux actionnaires et une ponction de 1,7 % sur la retraite d'une personne ayant une pension de 1400 e par mois.
a écrit le 16/11/2017 à 18:32 :
LA TRIBUNE n'aime pas Mr Macron...comme le Figaro; beaucoup d'affabulations dans la plupart des articles le concernant...
a écrit le 16/11/2017 à 18:10 :
Apprenez à écrire correctement le français pour émettre un avis compréhensible.
Réponse de le 16/11/2017 à 19:32 :
Je suis pas français désolé pour les fautes ?
a écrit le 16/11/2017 à 17:50 :
"si les trois quarts des personnes qui ont voté pour lui au premier tour de la présidentielle continuent d'être plutôt satisfaites (75%)". Sur 24% donc.
a écrit le 16/11/2017 à 17:48 :
Trop tôt pour dire si l'on a à faire à un gouvernement WYSIWYG.
a écrit le 16/11/2017 à 17:17 :
Je serai curieux de savoir comment la question sur l'extension de l'assurance chomage a été posée? en effet une telle extension ne peut se faire qu'au détriment du régime d'indemnistaion actuel c.a.d si l'on indemnise les indépendants et les démissionnaires les demandeurs d'emploi indemnisés le seront moins cela va mieux en le disant mais dans ce cas pas sûr que le plébiscite soit le même. Mais sûr que ce serait une mesure "macronienne" cad injuste socialement. Là est le pb les français sont conscients de l'injustice sociale des mesures prises par Macron. pour l'instant les choses vont se calmer avec l'hiver et les fêtes Macron rajoutera une dose d'anesthésiant en se présentant comme sauveur de la planète avec son show de Paris (plus facile de sauver la planète que de diriger son pays!) Mais au printemps il sera rattrapé par les réalités: retaraites amputées chômage stagnant voir en augmentation et riches dorlotés Bonne année et à l'année prochaine!!!
Réponse de le 16/11/2017 à 19:12 :
une piste à cette question: depuis le 01/01/2017 les epics (sncf, ex edf etc)
cotisent au chômage..ne serait-ce pas pour dégraisser de manière autoritaire ces personnels qui perdraient leur emploi? .. à suivre (le statut cheminot n' existe plus depuis le 01/01/2017, ils sont regroupés dans diférentes entités- filiales rattachées a une epic de tête "sncf" et qui se facturent entre elles: prêt de personnel, gestion de tel sujet etc..)
a écrit le 16/11/2017 à 16:43 :
..... surtout les retraités !!!
.... mis sur la liste NOIRE définitivement , le MIcron !
Racketter des gens qui ont cotisé pour LES AUTRES toute leur vie est honteux !!!
Réponse de le 16/11/2017 à 17:20 :
Vous avez commencé à payer la CSG à quel âge ? N'a-t-elle pas été créée pour compenser un trou... un déficit... car votre génération n'a justement pas cotisé suffisamment pour la sécu comme pour la retraite etc.
Et ce n'est qu'une exemple.
Pas de soucis, nous devrions en effet vous redonné juste ce que vous avez cotisé...
J'entends le manque de culture politique et/ou économique mais la mauvaise foi...
Réponse de le 16/11/2017 à 18:15 :
reponse a kermao 1800

ces retraites ont aussi cotise pour des anciens qui n'avaient pas cotise puisque cela n'existe pas les jeunes n' ont pas a critiquer ils ont des avantages que les anciens n'avaient pas malgré un nombre d'heure travailles bien superieur ni par exemple 11 +3 pour un naissance ni cinq semaines de conges payes etc etc et aussi vous un jour d'autre cotiserons pour voius
a écrit le 16/11/2017 à 16:36 :
40% c'est tout à fait honorable et plus même si on rapproche cela de son score de premier tour.
Beaucoup de choses faites, beaucoup à faire encore, au boulot.
a écrit le 16/11/2017 à 16:34 :
Étonnant non? :)
a écrit le 16/11/2017 à 16:33 :
On sent bien que ce monsieur Macron est aux ordres de la commission de Bruxelles mais pas a celles des français!
Réponse de le 16/11/2017 à 17:23 :
Je suis en effet désolé que nous ne basions pas notre politique sur ce que vous... sentez...
N'hésitez-pas à creuser les choses, à poser des idées en les étayant que nous puissions nous nourrir de votre point de vue et évoluer (éventuellement) là c'est plus que simpliste...
Réponse de le 19/11/2017 à 10:09 :
Il est vrai que les autres Présidents n'étaient pas aux ordres de Bruxelles, quant aux Présidentss de demain ils seront eux aussi aux ordres de Bruxelles malgré tout ce que disent ceux qui lorgnent sur ce poste.
a écrit le 16/11/2017 à 16:28 :
"La fameuse image de « président des riches »"

Non ce n'est pas une image, quand on baisse les apl et qu'on supprime l'isf c'est qu'on est un président des riches, par contre nous y sommes habitués, ces prédécesseurs travaillant également pour les riches.

"À l'inverse, les sympathisants « La République en Marche » (LREM) continuent d'afficher très largement leur approbation (83%"

83 % chez les fans c'est pas énorme, c'est 100% qui devrait logiquement être visé.
a écrit le 16/11/2017 à 16:22 :
La seule mesure d’ampleur c’est effectivement le contrat de travail. Mais là non plus, il n’est pas allé jusqu’a ce qu’il avait promis dans sa campagne : l’inversion des normes avec les règles décidées au niveau de l’entreprise, Les branches en ont conservé beaucoup ce qui dénature quelque peu le projet.... Tout ce qu’il veut réformer risque bien d’être au final que de l’eau tiède incapable de renouveler le Pays à la hauteur de ce dont il a besoin....
a écrit le 16/11/2017 à 16:18 :
Ce Monsieur manque de coherence ex les retraites veulent bien faire un effort MAIS pas pour payer L'augmentation de 3% du budget de l'elysee..
EN CAMPAGNE il dit que par rapport aux autres pays la taxe sur les benefice 33 % est trop elevee cette semaine il demande 38 et 43 !!!!

IL PRONE un gouvernement resserre ils sont mini 30 ,,,,,?????

etc et les economies comme Hollande pas d'idee NOUS AVONS toujours une secu des mines 5000 agents mais plus de mineur 1200 agence d'etat etc
a écrit le 16/11/2017 à 16:15 :
Son "libéralisme" est loin d'être suffisant.
a écrit le 16/11/2017 à 16:12 :
Macron ils a fait koi ! Économiquement riant socialement oui plus pour les riches pour les classes moyennes plus d impots pour les retraitees ? Augmente.0.8 inflation 1.1 ! Manque.0.3? Revalirisation de la csg plus de précarité avenirs en fin ils y a t elle ment à dire une qui a gagné c et Brigitte macron 440000 euros pa année part cinq = > ? Pour le reste la france comment avant voirs pires dans un avenir proche ? Le Roy des macros
Réponse de le 16/11/2017 à 16:33 :
Vous pouvez penser ce que vous voulez, mais par pitié relisez vous. On peut faire des fautes, mais là c'est limite vous nous crachez à la figure. Faites un effort SVP.
Réponse de le 16/11/2017 à 17:34 :
... la réforme de l'orthographe , c'est pour quand ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :