La plus forte abstention à une élection présidentielle depuis 1969

Par latribune.fr  |   |  470  mots
Les blancs et nuls approchent les 9% des inscrits, un record pour une présidentielle. (Crédits : Reuters)
L'abstention pourrait dépasser les 25% selon les premières estimations des sondeurs.

Article publié le 07/05/2017 à 12h17, mis à jour à 22h03)

[ Résultats du second tour  : suivez notre DIRECT présidentielle >> ]

Le candidat d'En Marche!, 39 ans, sera donc le huitième président de la Ve République après avoir obtenu entre 65% et 66,1% des voix face à Marine Le Pen (33,9% à 35%), selon les premières estimations disponibles dimanche soir à 20 heures. Les deux dirigeants ont eu un échange téléphonique "bref" et "cordial", selon l'entourage du vainqueur, plus jeune chef de l'Etat que la France ait connu.

Un record d'abstention depuis 1969

Le second tour a été marqué par la plus forte abstention depuis 1969, qui devrait selon les sondeurs dépasser les 25%. Contrairement à 2002 où la présence du Front National avait mobilisé, la participation recule nettement par rapport au 1er tour (22,23%). Les blancs et nuls approchent les 9% des inscrits, un record pour une présidentielle.

A 17 heures, la participation dimanche pour le second tour de l'élection présidentielle française s'élevait à 65,30%, soit en forte baisse par rapport à 2012, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Au premier tour, le 23 avril dernier à la même heure, il s'élevait à 69,42%, a-t-il précisé dans un communiqué. Lors des élections présidentielles passées, le taux de participation au second tour, à la même heure, était de 71,96 % en 2012, de 75,11% en 2007 et de 67,62 % en 2002.

L'écart de participation se creuse

La participation dimanche à midi pour le second tour de l'élection présidentielle française s'élevait à 28,23%, soit en légère baisse par rapport à 2012, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Au premier tour, le 23 avril dernier à la même heure, il s'élevait à 28,54 %, a-t-il précisé dans un communiqué. Lors des élections présidentielles passées, le taux de participation au second tour, à la même heure, était de 30,66 %, en 2012, de 34,11 % en 2007 et de 26,19 % en 2002.

78% de participation au premier tour

Les électeurs ont commencé à se rendre dans les bureaux de vote de France métropolitaine, dimanche, pour choisir leur futur président entre Emmanuel Macron, largement favori de ce second tour, et Marine Le Pen. Ils avaient été précédés samedi par les électeurs de différents départements et territoires d'Outre-mer, ainsi que les Français de l'étranger vivant sur le continent américain.

Le visage du successeur de François Hollande devrait apparaître à 20h00, heure de fermeture des bureaux dans les grandes villes, mais les écarts dans les sondages sont tels que le suspense portera davantage sur la marge du vainqueur et le niveau de la participation.

Au premier tour, le 23 avril, elle s'était élevée à près de 78% parmi les quelque 47 millions d'électeurs inscrits. Traditionnellement, l'affluence a tendance à augmenter d'un tour à l'autre mais le scrutin de cette année n'obéit pas, depuis le début de la campagne, aux logiques habituelles.

(avec Reuters)