Législatives 2017 : La République en Marche présente ses premiers candidats, sans Valls

Par latribune.fr  |   |  325  mots
Les promesses de renouvellement, de parité réelle, de probité, de pluralisme politique et de cohérence sont ainsi tenues, a assuré Richard Ferrand. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)
Absent de la première liste de 428 candidats présentée jeudi par Richard Ferrand, secrétaire général de La République en Marche, Manuel Valls bénéficiera néanmoins d'une absence de concurrent LREM dans sa circonscription. La parité est en outre respectée et 93% des candidats sont actuellement en activité professionnelle.

Le mouvement d'Emmanuel Macron a présenté jeudi 428 premières investitures pour les élections législatives des 11 et 18 juin, dont la moitié de femmes, et 52% de personnes issues de la société civile. Le secrétaire général d'En Marche, Richard Ferrand, a précisé que le mouvement ne présenterait pas de candidat contre Manuel Valls dans la circonscription de l'ancien Premier ministre, même si celui-ci excède le critère de trois mandats parlementaires pour être investi par le parti d'Emmanuel Macron.

Il a ajouté lors d'une conférence de presse que 93% des candidats étaient aujourd'hui en activité professionnelle. L'âge moyen des candidats est de 46 ans, a-t-il précisé.

"Nous avons l'objectif de bâtir une majorité de changement et donc d'obtenir pour le groupe parlementaire La République en marche une majorité absolue à l'Assemblée nationale", a dit Richard Ferrand.

24 députés PS sortants investis

Le processus de sélection a été "d'une rigueur, d'une objectivité et d'une impartialité sans précédent sous la Ve République" et ces investitures signent "le retour définitif des citoyens au cœur de notre vie politique", a-t-il ajouté.

Selon lui, "19.000 dossiers de candidatures ont été déposés (...) sans compte l'afflux de quelques milliers ces derniers jours", ce qui s'est traduit par un "travail de titan" de "plus de 250 heures en trois mois", avec notamment "plus de 1.700 entretiens téléphoniques ou physiques".

Les promesses de renouvellement, de parité réelle, de probité, de pluralisme politique et de cohérence sont ainsi tenues, a assuré Richard Ferrand. Selon les critères du mouvement, peut-être, mais force est de constater que quelque 150 circonscriptions restent dépourvues de candidats, en attendant de probables rassemblements avec des députés sortants. En outre, parmi les 428 candidats communiqués aujourd'hui, 24 candidats sont déjà à l'Assemblée nationales (tous PS).

(Avec Reuters)