Législatives 2017 : la droite remanie largement le projet Fillon

 |   |  416  mots
François Baroin, qui mènera la campagne, vise officiellement la majorité absolue en juin (289 sièges), en caressant l'espoir d'une cohabitation.
François Baroin, qui mènera la campagne, vise officiellement la majorité absolue en juin (289 sièges), en caressant l'espoir d'une cohabitation. (Crédits : Charles Platiau)
La nouvelle mouture du projet législatif, qui promet baisses d'impôts et hausse du pouvoir d'achat, a tout du règlement de comptes avec François Fillon, muet depuis la victoire d'Emmanuel Macron.

A un mois du premier tour des élections législatives, les Républicains et leurs alliés centristes de l'UDI lancent mercredi "la mère des batailles" sur un projet conçu comme un contrepoids au programme d'Emmanuel Macron, un "contrat d'alternance" qui édulcore les propositions de François Fillon.

François Baroin, qui mènera la campagne, vise officiellement la majorité absolue en juin (289 sièges), en caressant l'espoir d'une cohabitation - en privé, des sources au sein de LR évoquent un scénario plus pessimiste, avec quelque 150 sièges. Un "troisième tour" de sursaut pour une famille politique encore sonnée par la défaite du premier tour et tentée dans ses rangs par l'ouverture nouvelle manière qui se dessine avec l'élection d'Emmanuel Macron.

Après avoir été discuté et amendé par les différents courants, le projet législatif a été adopté à l'unanimité et sera présenté mercredi au siège du parti. La nouvelle mouture du projet législatif, qui promet baisses d'impôts et hausse du pouvoir d'achat, a tout du règlement de comptes avec François Fillon, muet depuis la victoire d'Emmanuel Macron, et auquel son camp, au-delà des affaires, reprochait l'absence d'inflexions sociales dans son programme.

Réintroduction de la baisse de l'impôt portée par Sarkozy

Exit l'augmentation de 2 points du taux de TVA, l'abrogation sine die de la durée légale du temps de travail, les 500.000 fonctionnaires en moins sur cinq ans (délai élargi à un horizon de sept à huit ans) et l'allègement de charges de 25 milliards d'euros pour les entreprises (réduit à un dizaine de milliards) : la radicalité du projet présidentiel est enterrée. Parmi les promesses phares, seuls les 100 milliards d'euros d'économies sur cinq ans sont maintenus.

"Au fond la synthèse du projet de la primaire n'avait pas été faite", a plaidé François Baroin sur Europe 1. Ainsi, la défiscalisation des heures supplémentaires dont François Fillon ne voulait plus entendre parler après l'expérience du mandat de Nicolas Sarkozy est-elle réintroduite, tout comme la baisse de 10% de l'impôt sur le revenu que proposait l'ancien président durant la primaire, de même que la modulation du temps de travail prônée par Alain Juppé.

La réforme des retraites, avec pour mesure-phare le relèvement de l'âge légal de départ à 65 ans en 2022, est finalement maintenue, mais l'échéancier va être revu.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2017 à 21:11 :
Les embrouilles commencent
a écrit le 11/05/2017 à 0:24 :
J'ai considéré lors de son élection que Macron était un dangereux gauchiste, mais je suis en train de me demander si LR n'essaie pas de l'être encore plus que lui. Ils sont tellement fascinés par Macron qu'ils ont adopté l'idée que la droite et la gauche c'est fini ? Si LR veut choisir de concurrencer le programme économique du FN, il fallait le dire.

Rajouter des dépenses publiques (en baissant l'impôt sur le revenu) et raboter les recettes publiques (en renonçant à la hausse de la TVA) c'est de mon point de vue un non-sens total. Et comme l'argent ne pousse pas sur les arbres il faudra je le crains augmenter encore la dette publique, qui coûte déjà au contribuable 45 milliards d'euros par an. Modifier la durée légale du travail ça ne change rien vu que personne ou presque ne travaille vraiment 35h par semaine. Mais ne pas savoir faire une addition et une soustraction, ça disqualifie juste un peu pour gouverner.
a écrit le 10/05/2017 à 17:15 :
Après nous avoir dit que le programme de Fillon était le meilleur et le seul possible, ils l'abandonnent complètement en voulant nous faire croire qu'ils font faire 100 milliards d'euros d'économie en baissant les impôts et en ne réformant quasiment rien.
Pour le coup, mieux vaut donner une majorité au moins relative à Macron qui a plus de chances de faire bouger les choses.
Ce n'est pas avec ce genre de programme voué à l'échec qu'ils empêcheront l'arrivée au pouvoir du FN. Ils n'ont vraiment rien compris.
a écrit le 10/05/2017 à 17:10 :
la pente est dure à remonter après une telle "veste". On met donc un peu d'eau dans son vin, afin de reconquérir des voix qui se sont égarées, et pour éviter qu'elles ne s'égayent vers la république en marche . On remarque au passage combien le plan Fillon était intenable, indéfendable, sachant le petit problème personnel du sieur Fillon. La campagne des législatives promet des épisodes amusants.
a écrit le 10/05/2017 à 17:08 :
Monsieur BAROIN, allez-vous être aussi rigoureux que le PS,

allez-vous vous débarrasser de vos verrues, vos déserteurs Estrosi, Lemaire,

allez-vous expulser les voyous Balkani, Fillon ... et les autres
a écrit le 10/05/2017 à 16:30 :
Courageux mais pas téméraire, priorité à l'élection, le redressement de la France attendra.
a écrit le 10/05/2017 à 16:29 :
Et Quid de la privatisation de la Sécurité Sociale qui aurait fait perdre Fillon même sans ses magouilles familiales
a écrit le 10/05/2017 à 16:27 :
Le programme de Fillon avait pas mal de defaut (dont celui d etre porte par une personne qui avait tape dans la caisse) mais il etait au moins coherent. Le projet de Baroin c est on rase gratis : on baisse les impots mais pas les depenses ! qui peut y croire ??

Tout ca pour sauver quelques sieges de deputes et au mieux gagner quelques ministeres si ils forcent macron a debaucher quelques LR
a écrit le 10/05/2017 à 16:23 :
mode d'emploi: sauver sa place aux législatives?
a écrit le 10/05/2017 à 16:11 :
La dette? Les déficits publics? Les dépenses publiques? L'effondrement du commerce extérieur? La relance de l'investissement productif (par la défiscalisation des heures sup)? La réformes du code du travail ( par la baisse des impôts sur le revenu)? On croit rêver! Est-ce là le programme des Républicains pour les législatives? Démagogie quand tu nous tiens!
a écrit le 10/05/2017 à 15:56 :
Affligeant ces politiciens professionnels et démagogues! Ils promettent monts et merveilles dans un projet non financé avec pour seul objectif, non pas l'intérêt de leur pays, mais leur réélection à tout prix...Sans en payer l'addition, évidemment. Espérons que les français auront l'intelligence cette fois ci de ne pas tomber dans leurs filets, les intéressés nous ayant expliqué à longueur de campagne électorale que seul le projet Fillon était possible. Cherchez l'erreur.
a écrit le 10/05/2017 à 15:45 :
haha!
ils veulent recopier le progarmme de macron!
he ben ils ne sont pas prets d'etre elus! ca sent bon la vague de ralliement de derniere minute pour vite avoir un poste et sauver ses revenus confortables et pas trop imposes, hein?
finalement, l'election de macron a du bon, elle a secoue le panier de crabes! les cancers sortent de tous les cotes en courant!
a écrit le 10/05/2017 à 15:03 :
Les LR ont appelé à voter Macron et vont nous dire maintenant que Macron, c'est pas bon. Faudrait savoir, car le niveau intellectuel moyen ne semble pas si élevé que cela en France et la confusion va donc être totale :-)
Réponse de le 10/05/2017 à 15:56 :
Le niveau intellectuel des électeurs de droite et si bas que celà?
a écrit le 10/05/2017 à 15:02 :
Les LR ont appelé à voter Macron et vont nous dire maintenant que Macron, c'est pas bon. Faudrait savoir, car le niveau intellectuel moyen ne semble pas si élevé que cela en France et la confusion va donc être totale :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :