Pertes d'ABN Amro plus lourdes que prévu

 |   |  233  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
ABN Amro anticipe au deuxième trimestre une perte exceptionnelle de 1,35 milliard d'euros, nette d'impôt.

La banque néerlandaise ABN Amro, nationalisée pendant la crise financière, a annoncé mardi qu'elle prévoyait jusqu'à 200 millions d'euros de pertes supplémentaires au second trimestre, en raison de provisions imprévues chez Fortis Bank Nederland (FBN). ABN a également indiqué que sa fusion avec FBN devrait être effective au 1er juillet.

L'Etat néerlandais a déboursé 26 milliards d'euros depuis octobre 2008 pour nationaliser et soutenir ABN et FBN, dont la valeur comptable totale était évaluée à 9,29 milliards d'euros fin 2009, selon le ministère des Finances. ABN Amro anticipe également au deuxième trimestre une perte exceptionnelle de 1,35 milliard d'euros, nette d'impôt.

La banque s'attendait déjà à des pertes substantielles en raison de coûts de restructuration et de la vente forcée d'actifs à la Deutsche Bank, mais la provision de FBN, qui pourrait être de plusieurs centaines de millions d'euros, est quant à elle nouvelle. Une porte-parole d'ABN a déclaré que la banque ne commenterait pas la provision en détail, avant la publication des résultats du premier semestre, fin août.

Cette perte supplémentaire s'ajoute à celles déjà annoncées en mars pour l'année 2010. L'objectif du gouvernement néerlandais est de privatiser l'ensemble du groupe en 2013 ou 2014. Le directeur général Gerrit Zalm, ancien ministre des Finances, a déjà prévenu que les contribuables ne seraient sans doute pas totalement remboursés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :