Barclays taille (encore) dans ses effectifs

Par latribune.fr  |   |  279  mots
Barclays étudie aussi la possibilité de vendre son activité de métaux précieux, ainsi que celle de fermer les activités actions au comptant en Europe centrale, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, rapporte Reuters. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
L'établissement bancaire britannique a annoncé, jeudi 21 janvier, la suppression de 1.200 emplois dans son activité de banque d'investissement, essentiellement en Asie. Barclays met également un terme à ses activités en Russie.

Barclays poursuit son plan de restructuration amorcé en mai 2014, dans la foulée du scandale des manipulations du taux interbancaire Libor. L'établissement britannique a annoncé, jeudi 21 janvier, la suppression de 1.200 emplois dans son activité de banque d'investissement.

Le 20 juillet, le Times rapportait déjà que Barclays comptait réduire ses effectifs mondiaux de 132.000 employés à 100.000 d'ici la fin 2017.

Coup de froid en Asie, retrait total de Russie

Pas moins de neuf pays, pour l'essentiel en Asie (Indonésie, Taiwan, Thaïlande, Corée du Sud, Malaisie, Philippines) sont concernés par cette restructuration de grande ampleur. Une source interrogée par Reuters avance que un tiers des postes, soit 450, seraient supprimés en Asie. La banque prévoit également de fermer des bureaux en Australie mais aussi en Russie, pays dont Barclays se retirerait totalement, selon l'agence financière Bloomberg.

Dans un communiqué, Barclays indique que l'activité de banque d'investissement "va continuer à se concentrer sur les deux marchés nationaux au Royaume-Uni et aux Etats-Unis".

Nouvelle stratégie pour Barclays attendue en mars

Ancien de JP Morgan, le nouveau patron du groupe, Jes Staley, a pris les commandes en décembre, en remplacement de Antony Jenkins débarqué en juillet. Début mars, il présentera sa stratégie pour Barclays, en parallèle de la présentation des résultats de l'année 2015. L'établissement bancaire indique d'ores et déjà prévoir un revenu annuel globalement stable dans la banque d'investissement.

"Avec ces mesures, nous accélérons la stratégie concernant la banque d'investissement dévoilée en 2014", a souligné, ce jeudi, le nouveau directeur général de Barclays.

(Avec AFP,  Bloomberg et Reuters)