Barclays va supprimer un quart de ses effectifs

 |   |  202  mots
Ce n'est pas le premier plan de suppressions de postes de la banque. En 2013, 3.700 emplois ont été supprimés, 12.000 en 2014 et 7.000 en 2015.
Ce n'est pas le premier plan de suppressions de postes de la banque. En 2013, 3.700 emplois ont été supprimés, 12.000 en 2014 et 7.000 en 2015. (Crédits : Reuters Toby Melville)
Pour redresser ses performances et son cours de Bourse, la banque britannique compte supprimer 30.000 postes en deux ans.

C'est ce qu'on appelle une restructuration de grande ampleur. La banque britannique Barclays compte faire passer ses effectifs mondiaux de 132.000 à environ 100.000 personnes d'ici à la fin de 2017, rapporte le journal The Times, qui se base sur des sources proches du dossier, lundi 20 juillet. Et ce, après s'être séparé ce mois-ci de son directeur général Antony Jenkins, jeudi 8 juillet.

Les coupes les plus importantes concerneront les opérations de middle et back office, c'est-à-dire des postes administratifs, précise le journal. Ces suppressions de postes n'auraient pu être réalisées dans ces proportions sous Jenkins, qui a été limogé le 8 juillet après trois années à la direction générale, ont ajouté les sources interrogées par le journal.

22.700 postes supprimés ces trois dernières années

Selon des sources haut placées citées par le quotidien, ce serait le seul moyen de redresser les performances du groupe et son cours de Bourse. La partie banque d'investissement connait de mauvais résultats, notamment (un ratio de profitabilité à  2,9 % en 2014).

Pour rappel, ce n'est pas le premier plan de suppressions de postes de la banque. En 2013, 3.700 emplois ont été supprimés, 12.000 l'ont été en 2014 et 7.000 en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2015 à 19:26 :
Hsbc=50,000, Barclays=30,000, who's next?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :