Argent sale : Barclays écope de 100 millions d'euros d'amende pour négligence

 |   |  357  mots
La banque britannique bénéficiera d'une remise de 30% sur le montant de son amende de 102,32 millions d'euros, pour avoir accepté de transiger rapidement.
La banque britannique bénéficiera d'une "remise" de 30% sur le montant de son amende de 102,32 millions d'euros, pour avoir accepté de transiger rapidement. (Crédits : © Toby Melville / Reuters)
L'autorité de régulation des marchés financiers en Grande-Bretagne reproche à la banque britannique d'avoir manqué à la procédure normale de vérification des transactions concernant de très riches clients qui auraient pu être impliqués dans des délits financiers.

Barclays a-t-elle délibérément fermé les yeux sur des malversations financières? C'est en tout cas ce que laisse penser l'amende de 72 millions de livres (102,32 millions d'euros) qui vient de lui être infligée ce jeudi 26 novembre par la FCA (Financial Conduct Authority).

L'autorité de régulation des marchés financiers en Grande-Bretagne accuse la banque britannique de négligence dans la vérification des transactions de clients susceptibles d'être impliqués dans des malversations financières.

Une prise en charge rapide et lucrative

La FCA précise que les manquements imputés à l'établissement de crédit portent sur une transaction de 1,88 milliard de livres préparée et exécutée par la banque en 2011 et 2012 pour un certain nombre de clients très fortunés, dont l'identité n'a pas été dévoilée.

"Les clients concernés étaient des personnes exposées politiquement et auraient dû à ce titre faire l'objet d'un degré renforcé de vérifications préalables et de surveillance de la part de Barclays", écrit la FCA dans un communiqué."Barclays n'a pas suivi ses procédures normales, préférant prendre en charge les clients aussi rapidement que possible et générer ainsi un revenu de 52,3 millions", poursuit l'institution.

Diligente, la banque voit son amende réduite

Sur le montant total de cette amende de 72 millions de livres, Barclays a dû reverser les 52,3  millions de livres de son bénéfice indu, et 19,7 millions de livres au titre de la pénalité de redressement. C'est la plus importante pénalité de redressement jamais infligée par la FCA.

Le montant total aurait dû être plus élevé, mais Barclays ayant accepté de transiger dès les premières étapes de l'enquête, il a été réduit de 30%.

Barclays se défend de toute complaisance

La banque, qui assure dans un communiqué avoir "pleinement coopéré avec la FCA" fait valoir que l'autorité de régulation n'a rien trouvé permettant d'affirmer qu'elle avait facilité un délit financier par le biais de cette transaction ou lié aux clients pour lesquels elle a été réalisée.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :