Glencore : production de cuivre en baisse de 2% sur neuf mois

Par latribune.fr  |   |  309  mots
Secoué par la chute des cours des matières premières, le groupe basé à Baar, dans le canton suisse de Zoug, avait annoncé début septembre une série de mesures drastiques pour réduire son endettement et limiter la production. (Crédits : MICHAEL BUHOLZER)
Le géant du négoce des matières premières basé en Suisse, a réduit sa production de cuivre sur neuf mois à 1.127.500 tonnes, a-t-il indiqué mercredi lors d'un point sur son activité.

Comme il l'avait annoncé, le géant du négoce des matières premières a réduit sa production de cuivre de 2% sur neuf mois, à 1.127.500 tonnes, a-t-il indiqué mercredi lors d'un point sur son activité. Cette réduction s'explique par une baisse de l'extraction dans sa mine d'Alumbrera, en Argentine, qui arrive à la fin de son cycle d'exploitation, ainsi que par l'impact de la  suspension de l'activité sur sa mine de Katanga, en République démocratique du Congo, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Chute des cours des matières premières

Secoué par la chute des cours des matières premières, le groupe basé à Baar en Suisse, dans le canton suisse de Zoug, avait annoncé début septembre une série de mesures drastiques pour réduire son endettement et limiter la production.

     | Lire Glencore met en vente des mines de cuivre en Australie et au Chili

Celles-ci visaient notamment la suspension de la production dans deux mines du site de Katanga en République démocratique du Congo ainsi que dans celle de Mopani en Zambie.

Reprise de la production en 2017

Sur le site de Katanga, la suspension a été mise en œuvre dans les jours qui ont suivi cette annonce, a rappelé le groupe, qui n'attend plus de production supplémentaire pour le reste de l'année 2015 ainsi que pour 2016. Selon le projet final, une reprise de la production étalée est prévue pour le premier semestre 2017, a expliqué le groupe dans son rapport de production.

Glencore a par ailleurs maintenu ses objectifs de résultat d'exploitation pour ses activités de négoce, entre 2,5 et 2,6 milliards de dollars. Son activité de négoce s'est renforcée durant le troisième trimestre, a-t-il précisé, grâce à une meilleure contribution des métaux et minéraux ainsi que des produits agricoles.

(Avec AFP)