Bourse : Glencore accentue ses pertes et plonge de 30%

 |   |  395  mots
Glencore a essuyé une lourde perte de 676 millions de dollars au premier semestre 2015.
Glencore a essuyé une lourde perte de 676 millions de dollars au premier semestre 2015. (Crédits : REUTERS/Siphiwe Sibeko)
La note d'une société de conseil financier estime que les restructurations engagées par Glencore risquent de ne pas suffire pour assurer sa survie. L'action s'effondre de près de 30% à Londres.

La confiance dans Glencore s'est évanouie. L'action du géant du négoce des matières premières a fini en baisse de 29,42% à 68 pence à la Bourse de Londres. C'est la plus grande chute que Glencore a connu depuis sa cotation en Bourse en 2011, comme le note Bloomberg. En un an, la société a reculé de plus de 71% en Bourse.

La société Investec spécialisée dans la finance a publié une note qui évoque le besoin de nouvelles restructurations.

"Si les cours principaux des matières premières restent à leurs niveaux actuels, notre analyse implique qu'en l'absence de restructuration substantielle, presque toute la valeur des actions de Glencore et Anglo American pourrait s'évaporer", écrit-elle. Et d'ajouter que BHP Billiton et Rio Tinto s'en sortent mieux "grâce à une dette moins importante".

Glencore "est très exposé en raison de la faiblesse de son bilan et de la pression pour se refinancer", précise à La Tribune Marc Elliott, analyste pour Investec.

Glencore

Ci-dessus, en dollars, la capitalisation boursière en bleu, la dette nette en rouge (de 2010 à 2019).

Plan drastique de réduction de la dette

Le géant du négoce avait suspendu le versement de dividendes en septembre, annoncé la vente de nombreux actifs et augmenté son capital afin de faire passer sa dette de 29,6 à 20 milliards de dollars avant 2017. Et Glencore a essuyé une lourde perte de 676 millions de dollars au premier semestre 2015, après avoir enregistré un bénéfice de 1,7 milliard de dollars sur la même période l'année précédente.

La société souffre en effet de la chute des cours des matières premières. Ainsi, l'indice Bloomberg Commodities, qui mesure le cours des matières premières, a dévissé de 15,51% depuis le 1er janvier.

Mais l'orage de l'effondrement des cours des matières premières devrait passer. "A terme, il y aura une reprise dans les différents prix des matières premières en fonction de l'offre et de la demande", note Marc Elliott. Selon Investec, les cours du fer, du cuivre et du zinc, entre autres, remonteront à la fin de l'année 2016.

Par exemple, "le prix actuel du cuivre est trop peu rentable pour les sociétés qui le proposent. Cela va mener à un déficit de l'offre et faire monter les prix", explique Marc Elliott.

Publié le 28/09/2015 à 15:09. Mis à jour le 28/09/2015 à 17:55.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :