France : la confiance des patrons de PME-ETI retrouve son record de février

 |   |  315  mots
Si le moral des patrons de PME et ETI est au beau fixe depuis le début de l'année s'agissant de la conjoncture française, en revanche, leur inquiétude à propos des tensions protectionnistes internationales mais aussi notamment de la situation politique incertaine en Italie, a fait chuter leur taux de confiance sur les perspectives de l'économie mondiale qui dégringole de 7 points.
Si le moral des patrons de PME et ETI est au beau fixe depuis le début de l'année s'agissant de la conjoncture française, en revanche, leur inquiétude à propos des tensions protectionnistes internationales mais aussi notamment de la situation politique incertaine en Italie, a fait chuter leur taux de confiance sur les perspectives de l'économie mondiale qui dégringole de 7 points. (Crédits : KACPER PEMPEL)
Alors que leur niveau d'optimisme sur la conjoncture française n'est jamais descendu en dessous de 85% depuis le début de l'année, la part des patrons de PME et ETI se déclarant confiants pour les perspectives à six mois de l'économie française égale, en juin, le record atteint en février dernier, soit 88%. En revanche, tensions protectionnistes internationales obligent, leur confiance sur les perspectives de l'économie mondiale dégringole de 7 points, à 77%.

La confiance des dirigeants de PME et d'entreprises de taille intermédiaire (ETI) dans l'économie française et leurs intentions d'investissement ont renoué avec un niveau record ce mois-ci, selon l'observatoire OpinionWay-Banque Palatine à paraître jeudi dans Challenges.

A 88%, soit une hausse de 1 point par rapport à mai, la proportion de patrons de PME et ETI se déclarant confiants pour les perspectives à six mois de l'économie française égale le record atteint en février dernier.

Leur niveau d'optimisme sur la conjoncture française n'est pas passé sous le seuil de 85% depuis le début de l'année.

La confiance au beau fixe malgré la grogne sociale

Le niveau de confiance des dirigeants sur les perspectives d'activité à six mois de leur entreprise reste lui aussi au beau fixe, malgré un recul d'un point par rapport au sommet de 92% atteint le mois dernier, un plus haut depuis le début de cette enquête mensuelle en 2010.

"Les perturbations sociales, le léger ralentissement de la croissance et les annonces sur les impôts de production n'ont donc eu aucun impact chez les dirigeants", souligne la Banque Palatine dans un communiqué.

Forte hausse de l'inquiétude liées aux tensions protectionnistes internationales

Dans ce contexte considéré comme porteur, l'indice qui synthétise les perspectives d'investissement rebondit franchement et gagne quatre points pour s'établir à 129, retrouvant lui aussi son niveau record de février.

A l'inverse, les inquiétudes croissantes liées aux tensions protectionnistes à l'échelle internationale et la situation politique incertaine en Italie, leur niveau de confiance sur les perspectives de l'économie mondiale cède en revanche sept points, à 77%.

Cette enquête a été effectuée auprès d'un échantillon représentatif de 304 dirigeants dont les entreprises génèrent un chiffre d'affaires compris entre 15 et 500 millions d'euros, interrogés par téléphone entre le 28 mai et le 8 juin.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :