Immobilier : les petites villes poursuivent leur ascension

La tendance observée pendant les confinements se confirme : les Français ont de plus en plus envie de campagne et de vie en province, y compris dans des petites villes, et l’immobilier y est dynamique. Reste à voir si les conditions d’emprunt vont leur permettre de réaliser leurs rêves.

2 mn

(Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)

Les sondages, nombreux sur le sujet depuis la crise sanitaire, l'attestent tous : les Français ont des envies de verdure et de calme provincial. Selon un sondage de La Fabrique de la Cité de fin 2020, 90 % des personnes interrogées déclaraient vouloir habiter dans une ville de petite ou moyenne taille. Et les faits l'attestent. Il aura fallu plus de dix ans pour qu'elles y parviennent, mais c'est fait : les zones rurales voient leur prix de l'immobilier retrouver leur niveau de la fin des années 2000. Depuis le début du mois, l'indice des prix immobiliers (IPI) des zones rurales est le même qu'au début janvier 2008. Initié pendant les confinements, l'attrait pour les zones rurales de France se poursuit donc de plus belle.

Les prix de l'immobilier tirés par les villes de moins de 10 000 habitants

Les petites villes qui avaient été un temps délaissées par de nombreux ménages ont du succès, surtout dans plusieurs régions comme Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Bretagne la Normandie. Dans le sud, les prix flambent dans des villes comme Arles, Aubagne, La Ciotat. La Côte bleue n'y échappe pas. Ce sont des zones prisées pour une résidence secondaire, d'où il peut être pratique de venir faire du télétravail régulièrement, quand c'est possible, grâce aussi au TGV.

Selon les chiffres des Notaires-Insee du deuxième trimestre 2021 les prix sont tirés par la province et les zones rurales et les villes de moins de 10 000 habitants. Un département comme le Tarn, par exemple, voit aussi de nombreux habitants s'installer, notamment le long de l'autoroute A68 entre Toulouse et Albi, selon une enquête du quotidien Le Monde parue le 26 septembre 2021.

Pour aider les particuliers à trouver un bien à vendre ou à louer, Citya Immobilier dispose d'un important réseau d'agences dans toute la France. Reste à pouvoir emprunter.

Qu'en est-il du taux d'emprunt en novembre 2021 ?

Le Haut conseil de la stabilité financière (HCSF), exige à présent que le taux d'effort (remboursement rapporté au revenu) soit en dessous de 35 %. Des sanctions sont même prévues à partir du 1er janvier pour les réseaux bancaires qui ne s'y tiendraient pas, et les banques doivent donc réglementairement respecter ces contraintes.

Résultat : les durées de crédit s'allongent et l'apport personnel augmente beaucoup, mais c'est le prix à payer pour vivre au calme !

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/11/2021 à 17:15
Signaler
La densification urbaine à outrance, les immeubles de plus de six étages, ont fait fuir certains habitants des grandes villes. Faut-il s'en étonner ?

à écrit le 22/11/2021 à 15:53
Signaler
D apres l article, on a l impression que le HCSF est le pere fouettard qui empeche les gens de mieux vivre. Mais c est exactement l inverse ! Les prix de l immobilier sont delirant et les gens ne peuvent acheter qu en s endettant a mort. Il est quand...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.