Avec le Jour E, Bpifrance veut accélérer la transition écologique des entreprises

 |  | 718 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Le 6 avril, la banque publique d'investissement réunit, en présentiel et en virtuel, experts, entrepreneurs et startups dans le but de dynamiser les initiatives pour lutter contre le réchauffement climatique. Une transition de nature à favoriser le développement économique des PME et ETI.

Quoi de plus emblématique que le parc floral de Paris pour alerter les entreprises sur l'urgence climatique ? C'est là qu'en présentiel et en virtuel se retrouveront, sous l'égide de Bpifrance, experts, dirigeants d'entreprises et startuppeurs pour partager de bonnes pratiques en matière de lutte contre le réchauffement qui menace la planète, mais aussi les business modèles traditionnels. Et si nombre de grands groupes se sont déjà engagés, PME et ETI peuvent se sentir démunies. C'est donc pour les aider à accélérer leur transition que Bpifrance a décidé de fédérer les énergies. Ouverte par l'intervention en vidéo de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, la journée comportera aussi bien des interventions de spécialistes que des ateliers explorant des solutions concrètes.

La transition écologique n'est pas qu'un impératif, c'est aussi, pour les PME et les ETI, un gage de développement économique. Ainsi, en réduisant leur empreinte carbone, que ce soit grâce à un approvisionnement direct en énergie renouvelable ou en diminuant leur consommation dans leurs locaux ou leurs usines, en changeant d'approche dans la fabrication, l'usage des produits ou leur récupération, les entreprises profiteront d'avantages financiers. Même chose si elles optent pour de nouveaux emballages, biodégradables, ou privilégient, pour leur flotte, des véhicules propres. Les initiatives, petites ou grandes, revêtent toutes des atouts pour les entreprises. L'argent économisé pourra être mis au service de leur croissance. Mieux, celles qui s'engagent seront récompensées par une meilleure image, un accès plus grand au capital, un attrait redoublé pour de nouveaux talents, puisque salariés, consommateurs et investisseurs sont de plus en plus sensibles aux efforts des entreprises en la matière.

Un écosystème porteur

Les solutions sont là. Le Jour E fera aussi la part belle aux pionniers, qui détailleront les actions mises en place ou qu'ils proposent à leurs pairs pour faire advenir un capitalisme durable. Parmi les intervenants qui prendront la parole à distance, Jennifer Labatut, de Labatut Groupe, spécialisé dans la logistique, expliquera comment la PME toulousaine a mené à bien, avec un financement de Bpifrance, la transition de sa flotte de véhicules. Christian Siest, d'Orion Chemicals Orgaform, décrira la nouvelle façon de produire des adhésifs industriels, dans son usine d'Orléans, qui a permis de réduire sa consommation d'eau de 93% depuis 2001. Catherine Petitjean, de la société Mulot & Petitjean, fabricant de pain d'épice à Dijon, a quant à elle mis en place des emballages 100% recyclables pour ses produits. Et Evelyne Barberot racontera comment d'épaviste, le Groupe GPA, basé à Valence, est devenu un acteur phare du recyclage des pièces et des matières premières.

En outre, Jour E sera l'occasion d'évoquer le Volontariat Territorial en Entreprise vert (VTE vert) initié par le ministère de la Transition écologique, porté par Bpifrance, en partenariat avec l'ADEME. Ce programme a pour but d'accompagner PME et ETI dans le recrutement de jeunes talents, pour des missions en lien avec les thématiques environnementales. Ananké, créée en 2017 à Belfort, labellisée Jeune Entreprise Innovante et spécialisée dans la valorisation de rejets thermiques industriels, a mis en place le VTE vert et  témoignera en vidéo sur les avantages de cette initiative.

Green tech

Enfin, parmi les startups de la green tech, Geolith mettra en avant ses technologies donnant accès à de nouvelles ressources en lithium, respectueuses de l'environnement. Fermentalg dévoilera les incroyables propriétés des micro-algues, qui peuvent servir à la production d'oméga 3, de biocarburants et à la séquestration du carbone. Fairfabrics, spécialisé dans les fils de polyester, détaillera son ambition de produire un polyester 100% biosourcé. Pytheas Technology embarquera les participants sur l'océan, pour dompter l'énergie qu'il peut fournir, tandis que la startup Weenat exposera ses solutions de météo et d'agronomie de précision. Enfin, la plateforme Zei, proposera, comme elle le fait pour ses entreprises clientes, son catalogue d'innovations et alternatives pour progresser sur les enjeux environnementaux. Autant dire que les participants repartiront du Jour E non seulement inspirés, mais aussi riches de solutions.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Retrouvez les Informations et lien d'inscription : https://evenements.bpifrance.fr/jour-e/?utm_source=Latribune



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :